PARTAGER

Discrimination. Le mot est lâché. Il n’y avait aucune autre expression pour qualifier, hier, la galère vécue par 200 compatriotes revenus de France. Leur atterrissage à Blaise Diagne a été des plus mouvementés. Et pour corser cette «épreuve», une note aérienne venue d’en haut lieu leur est tombée dessus : le confinement à Saly. Alors que leurs prédécesseurs n’ont pas fait l’objet d’un traitement similaire. Voilà ce que ça donne quand on fait du pilotage à vue dans un ciel non dégagé pour des passagers pressés de retrouver les leurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here