PARTAGER

Abdoulaye Wade a appris avec une «grande tristesse» le rappel à Dieu de Serigne Pape Malick Sy. Pour le secrétaire général du Parti démocratique sénégalais (Pds), son «petit frère» et défunt porte-parole de la famille tidjane «était un guide religieux ouvert, un grand patriote et un intellectuel de haut niveau». Dans son message de condoléances, l’ancien président de la Répu­blique ajoute : «Homme de conviction, doublé d’une humilité rare, je témoigne et atteste de son amour pour l’islam, la paix, la cohésion nationale, le Sénégal et l’Afrique, et son encouragement permanent du dialogue islamo-chrétien que je prônais.» Me Abdoulaye Wade est revenu sur les années de braises entre lui et Serigne Pape Malick Sy dans l’opposition. «Je l’ai toujours considéré comme mon petit frère et il me le rendait bien. Parce que nous défendions la même cause, nous nous sommes retrouvés ensemble en prison dans deux chambres contiguës. Pour nous rencontrer, il suffisait de frapper deux coups sur le mur. Pape Malick est un homme courageux qui supportait l’enfermement avec dignité. Il dirigeait nos prières. Un jour que nous faisions une prière surérogatoire, il eut la délicatesse de me demander de diriger parce que j’étais l’aîné. Tout en appréciant beaucoup la délicatesse du geste, je déclinai car, pour moi, c’est le sang de Maodo qui devait présider», témoigne le secrétaire général du Pds.
Aujourd’hui, Wade demande aux membres de la famille de feu Serigne Pape Malick Sy de les considerer, Karim et lui, «comme des leurs, nous tenir au courant de tous les problèmes et nous faire partager leurs joies et peines».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here