PARTAGER

La lutte contre le chômage et l’émigration clandestine passe par une bonne articulation des politiques publiques en matière d’emploi des jeunes. C’est l’avis des cadres de Benno bokk yaakaar qui sont cependant convaincus que l’avenir des jeunes se trouve au Sénégal.

La résurgence de l’émigration clandestine avec son lot de morts inquiète la Coordination nationale des cadres de Benno bokk yaakaar (Bby). Cette structure de la coalition présidentielle rappelle à la jeunesse que son avenir «se situe bien au Sénégal». En effet, le Bureau exécutif national des cadres de Bby est convaincu que «les perspectives de croissance annoncées et validées vont, sans nul doute, offrir de grandes possibilités à la jeunesse sénégalaise, de s’épanouir socialement et professionnellement». Et donc, soulignent Alpha Bayla Guèye et ses camarades, «de telles prises de risque sont incompréhensibles à ce stade de notre histoire». Cependant, ils constatent que le dispositif actuel de lutte contre le chômage, la précarité et le sous-emploi, est «souvent méconnu du grand public». Par conséquent, ils demandent au gouvernement de «mieux articuler les différentes politiques publiques en la matière et les rendre accessibles par une meilleure appropriation». Cela passe, selon les cadres de Bby, par «une meilleure maîtrise des flux entrants et sortants». La coordination exhorte ainsi les autorités à «rendre obligatoire l’inscription de tout demandeur d’emploi dans la base de données accueil-emploi établie» en décentralisant «au besoin auprès des collectivités territoriales». C’est là, indiquent M. Guèye et Cie, «une condition qui devrait désormais être requise avant toute validation d’un contrat de travail par l’inspection du travail». Les cadres jugent également la dotation budgétaire actuelle pour lutter contre le phénomène «assez limite» pour soutenir les différents leviers d’actions, à savoir le renforcement de l’employabilité des jeunes en âge de travailler, l’amélioration du dispositif de création d’emploi, entre autres.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here