PARTAGER
Birahim Seck, coordonnateur du Forum civil.

Les sections du Forum civil du Bassin arachidier qui se sont réunies hier, à Kaffrine, ont dressé un tableau sombre du processus de réception et de distribution de semences, d’intrants et matériels agricoles.

Les sections du Forum Civil de Boulel, Mbirkilane, Kaffrine, Malem Hodar, Koungheul; Fatick, Foundiougne, Gossas; Kahone, Kaolack et Guingueneo se sont réunies hier, à Kaffrine, pour échanger sur le processus de réception et de distribution de semences, d’intrants et de matériels agricoles au Sénégal. A cette occasion, les membres du Forum civil ont dépeint un tableau sombre dudit processus. Dans leur déclaration, ils ont relevé entre autres, «la qualité souvent douteuse des semences, les quantités de semences inférieures aux besoins exprimés ; le retard dans la livraison des semences et des intrants, le clientélisme dans la mise à disposition des semences, engrais et matériels agricoles». A ce chapelet de défauts, le Forum civil ajoute «l’iniquité dans le traitement entre communes rurales et communes urbaines ; des soupçons de fraude dans les attestations des semences dites certifiées ; l’économie mafieuse entretenue par certains opérateurs qui s’adonnent au système de vente-rachat ruineux pour les populations rurales et l’Etat ; l’opacité dans le processus d’attribution des agréments aux opérateurs ; la pression foncière sur l’espace agricole due à l’urbanisation, à l’investissement industriel, minier, énergétique…L’existence de prête-noms qui permet à des non ayants droit de bénéficier indûment de matériels agricoles, semences et d’engrais etc.».
Face à cette «situation d’inégalité sociale alarmante que vivent les populations rurales», les sections du Forum Civil du vieux bassin arachidier ont décidé de s’impliquer directement pour que la transparence soit une réalité dans le processus de réception, de distribution de semences et d’intrants agricoles dans le monde rural.
Le 9 octobre 2018, rappellent ces membres de l’antenne de Transparency international au Sénégal, «le Forum civil avait sorti une déclaration pour attirer l’attention du gouvernement Dionne II sur la nécessité de faire preuve de transparence en produisant des informations exhaustives sur ‘’les 78 milliards consentis pour l’acquisition d’équipement et de matériels agricoles mais aussi sur les 302 milliards de francs Cfa investis dans l’achat de semences, de fertilisants pour subventionner les prix aux producteurs’’. En plus, le Forum civil avait demandé au gouvernement de publier la liste des ‘’grands producteurs’’ bénéficiaires des différents mécanismes de subventions sur les intrants (engrais, semences, matériels agricoles) normalement destinés à booster la production agricole du pays et de faire une évaluation exhaustive des ressources allouées à l’équipement rural, aux semences et autres intrants».
A ces interpellations, regrettent-ils, «le gouvernement Dionne II, par le biais de son ministre de l’Agriculture, avait décidé de répondre par la diversion en prêtant au Forum civil des propos qu’il n’a jamais tenus».
Ainsi, les sections du Forum civil du bassin arachidier demandent au prochain gouvernement, «d’assurer une plus grande transparence dans le processus de réception et de distribution des semences et des intrants agricoles»; mais également de garantir «aux paysans des semences de qualité, une meilleure sélection et un meilleur contrôle des acteurs intervenant dans le secteur (gérants de Secco, délégués de quartier, chefs de village, etc.)».
dialigue@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here