PARTAGER

La dernière sortie très virulente du porteparole du khalife général de Thiénaba lors de la cérémonie officielle du Gamou 2018, fustigeant «le manque de considération du Président Macky Sall à l’endroit de la famille de Amary Ndack Seck», ulcère une partie de la famille Seck. Face à la presse hier, cette dernière dénonce cette «sortie qui n’engage que le khalife et ses proches». Les petits-fils de Serigne Mor Talla Seck, 1er khalife du fondateur Amary Ndack Seck, en ont profité pour expliquer que «le courroux du khalife est à chercher dans le contentieux qui l’oppose à d’autres membres de la famille concernant le site devant abriter la maison des hôtes de la cité religieuse».

Contentieux judiciaire
Ce fut alors le début d’un long processus judiciaire. «Nous avions à l’époque interpellé toutes les institutions républicaines. Nous avons même porté plainte contre l’actuel khalife général auprès du procureur de la République de Thiès. D’ailleurs, ce dernier nous avait promis de diligenter l’affaire dans les meilleurs délais, mais en vain. Le khalife en question, quand il m’a reçu, m’a affirmé que le procureur est son ami et que la plainte n’aura aucune suite», s’étrangle le marabout qui fera noter qu’aucun «membre de la famille de Serigne Mor Talla Seck ne vit dans cette concession qui appartient à leur grand-père, alors que tous les khalifes généraux qui l’ont suivi ont hérité de manière légitime leur père». Mais, poursuit-il, «c’est cette maison que l’actuel khalife général a décidé de raser pour y abriter le projet du chef de l’Etat, ce que nous n’accepterons pas. Nous lui avons montré trois lieux qui peuvent abriter la résidence des hôtes, mais il refuse toujours de savoir raison garder. Il n’a que d’yeux pour cette maison». Serigne Assane Seck insiste sur son refus de céder : «La famille du premier khalife général de Thiénaba n’acceptera jamais ce forcing pour construire une maison des hôtes. Le dossier est pendant devant la justice. La famille doit attendre que la justice tranche d’abord pour voir la suite à donner à ce problème.» Serigne Mamadou Seck renchérit pour dédouaner à nouveau le chef de l’Etat : «Quand le Président Sall a eu écho de ces problèmes, il a demandé à la famille Seck de discuter, dialoguer pour trouver un consensus. Il n’écarte même pas la possibilité de recourir à un autre endroit pour l’érection de cette maison des hôtes.» In fine, ditil, «Le Président Sall a fait son devoir». Par conséquent, il se désolidarise des propos du porte-parole du khalife : «Dire qu’il n’a pas rendu à Thiénaba la pièce de sa monnaie, ce sont vraiment là des propos qui ne nous engagent pas parce que le problème ce n’est pas entre Macky Sall et Thiénaba, mais entre membres de la famille Seck eux-mêmes.» Et, pense-t-il, «la solution, c’est de nous mettre autour d’une table et discuter pour clarifier le débat afin de parvenir à une heureuse conclusion». De l’avis de Serigne Mamadou Seck, «il y a des problèmes dans toutes les familles, mais il faut discuter pour trouver des solutions. L’actuel khalife, Baye Cheikh Tidiane Seck, est notre père. Il est à la tête du khalifat, mais son problème c’est qu’il s’est fait entourer de jeunes ambitieux qui l’exploitent».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here