PARTAGER

C’est devenu une guerre entre deux camps : celui de Mbaye Ndiaye et celui de Amadou Ba. Djibril Ba avait assisté à l’Assemblée générale de dimanche dernier à l’issue de laquelle le leadership du ministre des Affaires étrangères aux Parcelles Assainies a été remis en cause. «Qu’une Assemblée générale de l’Apr se tienne sans la présence du coordinateur et ses proches, que deux résolutions différentes issues de cette même Assemblée générale, dont l’une réclame la destitution du coordonnateur, circulent dans la presse, cela pose vraiment problème», admet ce cadre de l’Apr des Parcelles Assainies qui met en garde contre ces «démons de la division qui surgissent d’un peu partout». S’il constate comme d’autres que «le leadership du coordonnateur de l’Apr-Parcelles, coopté par le président du parti en 2016, est vivement secoué par une frange des militants», M. Ba est convaincu en revanche que «ces questions pouvaient être discutées de façon démocratique et responsable dans les frontières de notre parti, sans s’étaler sur la place publique».
Or, souligne-t-il, une année après la «brillante» réélection au premier tour du Président Macky Sall, place devrait être à la «conjugaison des efforts» pour la bonne mise en œuvre de la seconde phase du Plan Sénégal émergent. Il ajoute : «A ce stade, le Président Macky Sall a besoin d’être accompagné par sa large majorité avec en tête l’Apr dans toutes ses composantes. L’heure n’est pas aux guerres de positionnement et aux querelles de borne-fontaine, mais au travail, au militantisme actif, pour défendre le bilan positif de la seconde alternance, mais aussi à cet ambitieux programme Macky 535 qui est une réponse aux fortes attentes de la population sénégalaise.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here