PARTAGER

Le ministre de l’Emploi et de l’intensification de la main-d’œuvre, Abdoulaye Diop, a réceptionné le Domaine agricole communautaire (Dac) de Séfa. C’était au cours d’une cérémonie présidée par le gouverneur Habib Léon Ndiaye.

Le Domaine agricole communautaire (Dac) de Séfa a été réceptionné il y a quelques jours au cours d’une cérémonie qui s’est tenue en présence du ministre de l’Emploi et de l’intensification de la main-d’œuvre, Abdoulaye Diop. Après avoir visité les infrastructures réalisées par l’entreprise israélienne Green 2000, le ministre s’est vivement félicité de la haute qualité du dispositif mécanique mis en place. «Le Programme des domaines agricoles communautaires (Prodac) constitue un des instruments majeurs de la stratégie de l’Etat pour promouvoir l’emploi en milieu rural et périurbain par l’entreprenariat agricole. Il traduit l’orientation fortement agricole que le gouvernement du Sénégal a voulu imprimer à l’insertion économique des jeunes. Celle-ci est fondée sur la vision qu’aucun pays au Sud du Sahara ne saurait prétendre gagner le pari du développement en faisant fi de l’agriculture, de l’engagement et de la disponibilité de sa jeunesse», a souligné le ministre. Abdoulaye Diop rappelle que le centre de service agricole et de formation continue et d’assistance technique communément appelé Astc (Agricultural services & training center) ou «cœur du Dac» a pour but d’améliorer considérablement la rentabilité des exploitants et Groupements d’entrepreneurs agricoles (Gea). «Il impacte 5 mille exploitants, voire plus. En outre, l’Astc produit au moins 2 mille tonnes de spéculations maraîchères et horticoles par an. Les services offerts génèrent 5 milliards de francs Cfa dont un bénéfice net de 750 millions de francs Cfa», renseigne-t-il, non sans rappeler que «ce résultat est le garant de l’autonomisation du service et de la pérennisation de la création des emplois comme outil de renforcement de capacités pour tous les exploitants chercheurs et jeunes diplômés des métiers de l’agriculture».
L‘Astc conduit à la familiarisation aux technologies de production les plus performantes et aux bonnes pratiques de gestion sur toutes les chaînes de valeurs agricoles et non agricoles. C’est un maillon vital pour la réussite des entreprises agricoles telles que les Gea, indique le ministre de l’Emploi, par ailleurs maire de Sédhiou.

2 000 ha dédiés aux exploitations agricoles
Dans un discours à fort accent politique, l’ex directeur du Conseil sénégalais des chargeurs (Cosec) a déploré l’oubli dont Sédhiou est victime par les pouvoirs publics. «De l’indépendance à l’accession de Macky Sall au pouvoir, l’ensemble des investissements en Casamance s‘élevaient à 108 milliards de francs Cfa. De 2012 à aujourd’hui, les investissements dans la région de Sédhiou s’élèvent à 168 milliards de francs Cfa», souligne M. Diop qui en conclut que «ce qui a été fait en 5 ans est supérieur à ce qui a été fait de l’indépendance à nos jours». Soucieux de la préservation de l’outil et de l’implication des bénéficiaires, il a invité tout le monde à s’engager. «Cette entreprise est la vôtre. C’est avec votre talent, votre sérieux et votre engagement qu’on arrivera à quelque chose», dit-il aux élus, aux chefs de village, aux femmes et aux jeunes tout en les exhortant à s’approprier de l’outil qu’est le Dac qui, selon lui, est en parfaite harmonie avec la territorialisation des politiques publiques si chère au chef de l’Etat.
Le Dac de Séfa est à cheval sur les communes de Diendé et de Koussy dans la région de Sédhiou. Il couvre une superficie de deux mille hectares. Les activités ont démarré depuis août 2014 avec des productions végétales. Mais jusqu’ici, la culture de maïs a été l’activité phare.
odemba@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here