PARTAGER

L’écrivaine Fatou Niang Siga a offert mercredi dernier 1 240 ouvrages aux cinq universités publiques du Sénégal. La cérémonie de réception de ce don a eu lieu à la Biblio­thèque centrale de l’Université de Thiès.

«Nous mesurons le geste magistral de la majestueuse écrivaine Fatou Niang Siga qui offre à l’Université de Thiès un lot important d’ouvrages nés de sa propre plume. Il s’agit de trois œuvres de Mme Fatou Niang Siga : Saint-Louis du Sénégal et sa mythologie, Cos­tumes saint-louisiens d’hier à aujourd’hui, Reflets de modes et traditions saint-louisiens ; éditions Khoudia 1990. Il nous plaît fort bien que l’écrivaine passa par le pont du Bureau d’études et de service à la société (Bess) de l’Université de Thiès pour y véhiculer un acte hautement social : offrir des livres à nos étudiantes et étudiants», a salué le Dr Hadja Maïmouna Niang, écrivaine-cinéaste, enseignante-chercheure en Lettres, civilisations et didactique (s) de l’image et chef du département de Lan­gues, lettres et sciences humaines à l’Université de Thiès. Dans une déclaration, elle affirme que l’auteur et donatrice est «une lanterne» et qu’elle est d’un «cœur et d’un esprit. Singuliè­rement humaine, africaine».
Saluant son «sens de l’engagement social dans ses écrits passeurs de cultures», Hadja Maï Niang témoigne également du fait que «Fatou Niang Siga est l’une des rares personnalités proches du Président Senghor qui sillonnait les coins et les recoins des villages pour leur servir, ce que j’appelle Assu­rance visa (Vêtements –Instruction- Santé- Alimen­tation) sans quoi un humain est dépourvu de l’‘’humanitude’’». Elle ne manque également pas d’apprécier sa générosité intellectuelle, la remerciant d’avoir offert 1 240 ouvrages aux cinq universités publiques du Sé­négal. Comme symbole et en réponse à ce geste de Fatou Niang Siga, l’Université de Thiès lui a en retour offert un tableau figuratif : «Une femme hautement africaine, signé Boubacar Diallo, artiste-peintre.»
A la suite de cette cérémonie de remise du don, plusieurs voix du secteur de la culture se sont levées hier pour saluer l’«acte  hautement symbolique» et «noble» de la donatrice. C’est le cas par exemple du directeur du Livre et de la lecture, Ibrahima Lô, qui écrit : «La direction du Livre et de la lecture, qui est chargée de mettre en œuvre la politique de lecture publique dans notre pays, se réjouit naturellement de la donation faite par Madame Fatou Niang Siga aux 5 universités publiques du Sénégal. Je garde l’espoir que ce geste de haute portée civique ne manquera pas d’inspirer d’autres concitoyens soucieux de contribuer au renforcement de l’enseignement et de la recherche». «Les bibliothèques universitaires bénéficiaires de cette donation en feront sûrement le meilleur usage de manière à accroître l’intérêt pour les lettres sénégalaises…», a-t-il conclu.

arsene@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here