PARTAGER

La Première dame, lors d’une visite inopinée en novembre 2018, avait offert 20 millions francs à l’hôpital Youssou Mbargane Diop. Une somme perdue de vue  depuis lors d’après l’intersyndicale des travailleurs qui organisait mercredi une manifestation pacifique dans l’enceinte de l’hôpital. «Les 20 millions octroyés par la Première dame Marième Faye Sall, actuellement personne, ni le directeur ni les travailleurs ne peuvent vous dire la finalité de cet argent. On ne le retrouve ni dans le budget ni dans les comptes de l’hôpital», a martelé lors de la rencontre Amadou Diop, président de l’intersyndicale. «Même au niveau du budget il y a eu des écritures en faux parce qu’on a dit que ce sont les collectivités locales qui ont donné 20 millions alors que c’est Marième Faye Sall qui les a donnés. Tout ça reste à éclaircir, aujourd’hui on demande des comptes», a poursuivi Diop incriminant à ce propos l’agent comptable particulier (Acp) qui, à l’en croire, ne serait pas à son premier coup d’essai. «A quatre jours de la passation de service pour la prise de fonction du nouveau directeur alors que les comptes étaient arrêtés, ils ont dépensé 49 millions sans autorisation», a-t-il ainsi rappelé. Autant de griefs qui ont conduit à la récession de l’activité au niveau de l’hôpital, d’après Amadou Diop. «Les fournisseurs sont partis et beaucoup de services dont le laboratoire et la radio  ne marchent plus», a-t-il signifié. «On demande même un audit pour que la lumière soit apportée et que l’hôpital puisse recommencer à fonctionner normalement. C‘est pourquoi nous sommes déterminés à faire des sit-in tous les jours et nous demandons le départ de l’agent comptable particulier», a décrété le président de l’intersyndicale des travailleurs. Nos capteurs ont pu joindre l’Acp qui n’a pas voulu trop s’épancher sur la question.  «Actuellement la situation est tendue au niveau de l’hôpital et mon statut ne me permet pas de divulguer des informations. J’ai saisi mes supérieurs et ils sont sur l’affaire», a-t-elle gentiment décliné tout en s’abstenant du moindre commentaire sur les faits qui lui sont incriminés.
abndiaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here