PARTAGER

Une quarantaine de groupements de riziculteurs de la région de Tamba ont reçu du Programme national d’autosuffisance en riz (Pnar), un important lot de matériels agricoles d’un coût total de 90 millions de francs Cfa.

Les producteurs de riz de la région de Tamba ont reçu un important lot de matériel agricole des mains du coordonnateur du Programme national d’autosuffisance en riz (Pnar), Dr Waly Diouf. Le matériel, détaillent les donateurs, est composé de semoirs, de batteuses, de décortiqueuses et des motoculteurs, entre autres. Et, selon Dr Waly Diouf,  «c’est pour pallier le déficit d’équipements de production comme d’unités de transformation auquel font face les producteurs» que le Pnar a initié cette action. Il s’agit aussi, poursuit-il, «de contribuer à raccourcir les délais et la pénibilité liée à chaque opération culturale».  Une quarantaine de groupements, issus des quatre départements de la région, identifiés par une commission locale constituée à cet effet et présidée par le chef de l’exécutif régional, ont pu bénéficier de cet appui que le Pnar a gratuitement mis à leur disposition. Au total,  90 millions de francs Cfa ont été débloqués pour l’achat de ce matériel, y compris la formation des manipulateurs d’équipements et des responsables d’organisations de producteurs bénéficiaires, expliquent les services de la Direction régionale du développement rural (Drdr).
C’est une véritable aubaine, soutiendra Barro Watt, le président du collège des riziculteurs qui mettra en relief, pour s’en féliciter vivement, le petit matériel déjà mis à la disposition des producteurs ainsi les semences certifiées gratuitement données. «Ce sont des efforts à saluer», se réjouit le président du collège des riziculteurs de la région car, explique-t-il, cela entre en droite  ligne avec l’objectif d’assurer une autosuffisance en riz dans le pays. «La production du riz local atteindrait certainement des records jamais égalés, si évidemment la saison hivernale se poursuit à ce rythme», se félicitent ces producteurs. A en croire M. Watt, les conditions de performances pour atteindre l’autosuffisance en riz sont en passe d’être réunies grâce aux nombreuses actions entreprises par l’Etat avec ses partenaires. «Tant que des besoins seront exprimés par les producteurs, des efforts complémentaires seront apportés», a ajouté le coordonnateur du Pnar.
afall@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here