PARTAGER

donovan-baileyLe champion olympique du 100 m en 1996, Donovan Bailey, savoure l’arrivée d’une nouvelle génération au Canada emmenée par Andre De Grasse. Mais, pour lui, la star de l’athlétisme, à savoir Usain Bolt, reste inaccessible.

A quarante-huit ans, quinze ans après l’arrêt de sa carrière, Donovan Bailey reste un homme pressé. Quoi de plus étonnant pour l’ancienne star du sprint canadien, champion du monde du 100 m à vingt-sept ans et champion olympique, recordman du monde, un an plus tard aux Jeux d’Atlanta en 1996. Désormais consultant pour la télévision, le Canadien était de passage à Monaco, il y a un mois, en tant que président du jury des Sportel Awards. Souriant et décontracté, il s’est posé une bonne demi-heure pour L’Equipe.
S’il aime rappeler qu’il fait partie des légendes de l’athlétisme, il souhaite que d’autres gloires prennent le flambeau d’ambassadeurs en cette période trouble pour son sport. L’avenir du sprint, la nouvelle génération canadienne, le dopage ou le renouveau de l’athlétisme, il débite ses idées à la vitesse de l’éclair. Morceaux choisis.
Performances du sprinteur canadien Andre De Grasse lors des Jo 2016 : «C’était incroyable ! Il n’a que vingt et un ans, c’étaient ses premiers Jeux, mais on voyait qu’il était déjà très confiant. Il s’était préparé à fond. Son coach, Stuart MacMillan, est l’un de mes meilleurs amis et nous pensons tous les deux qu’il va devenir un grand champion. Nous étions si heureux de le voir sur le podium pour ses premières médailles de bronze (deux) et d’argent (une) aux Jeux (1). Le début de très belles années pour Andre. Son entraîneur m’avait expliqué sa préparation. Je connaissais son programme, il n’avait pas eu de blessures, je l’avais vu courir sur toutes les compétitions de la saison et il était très bon. Il était capable de le faire et il ne m’a pas déçu.»
Son duel tout en sourire avec Usain Bolt en demi-finales du 200 m, c’était de l’arrogance ?
«Vous pensez que André lui a souri, ou c’est Usain qui a souri à André ? (On hésite, il rit.) Ce n’est pas important. Avant tout, pendant cette course, De Grasse a sur sa gauche le plus grand sprinteur de tous les temps. Et à mon avis, un nouveau Bolt, c’est impossible !» …

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here