PARTAGER

Pape Alioune Fall, qui a reconnu avoir tué Binta Camara, a été placé sous mandat de dépôt pour tentative de viol et meurtre. Même s’il a reconnu les faits à lui reprochés, le présumé meurtrier a invoqué l’accident pour justifier la mort de la jeune fille. En outre, le juge lui a commis d’office un conseil pour l’assister. Dans sa cellule, il va sans doute repasser le film de ce crime, qui l’a rendu célèbre de manière triste.
Pape Alioune Fall a été ramené hier sous haute surveillance du Gmi au Palais de justice de Tamba, après avoir passé la nuit du mercredi à la Maison d’arrêt et de correction de Tamba­counda. C’est l’épilogue d’une tragique affaire, qui a plongé le Sénégal dans l’émoi général. Proba­blement, il sera jugé par la Chambre criminelle. Il faut savoir que Pape Alioune Fall a été déféré hier sous haute surveillance policière. Selon la police, Binta Camara «aurait été étranglée par un foulard, trouvé serré autour de son cou». Durant ces investigations menées sur la scène de crime, le commissaire Baldé a exploité les «résultats des réquisitions faites chez le nommé Pape Alioune Fall, né en 1986 à Tamba­counda, menuisier, domicilié au quartier Saré Guilèle». Dans leur communiqué, les flics ont indiqué que «les égratignures trouvées sur sa poitrine et sur ses parties intimes ainsi que la découverte d’un caleçon tacheté de sang qui, selon les analyses de la Pts, s’est révélé être celui de la victime, ont amené le sieur Fall à avouer son acte. Il reconnaît également avoir agi seul». En plus, il a été découvert chez le mis en cause, «le téléphone portable de la victime soigneusement dissimulé à l’intérieur du matelas qu’il a troué pour la circonstance». Il faut rappeler que le mis en cause «a déclaré avoir attendu la sortie du gardien avant de s’introduire dans la demeure et ajouté avoir escaladé après son acte, le mur de la clôture, à l’aide d’une échelle trouvée sur place».
afall@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here