PARTAGER

Le Pds est dans tous ses états. Alors que le dépôt des dossiers de candidature à la Présidentielle démarre ce mardi, Karim Wade ne dispose toujours pas de sa carte d’identité biométrique, une des pièces à fournir. Le Comité directeur dénonce le refus du ministre de l’Intérieur de délivrer à Wade-fils sa carte et y voit une volonté d’empêcher sa candidature.

Après avoir déposé sa caution, Karim Wade a lancé hier sa plateforme web pour «recueillir à travers le monde les centaines de milliers de soutiens de citoyens sénégalais favorables» à sa candidature. C’est aussi au moment où l’attention est tournée vers son casier judiciaire, que Seydou Guèye ne trouve «pas vierge» sur la base de sa condamnation par la Crei, que le candidat du Pds est confronté à une «pièce manquante». L’article 116 du Code électoral énumère parmi les pièces devant accompagner la déclaration de candidature «une photocopie légalisée de la carte d’identité biométrique Cedeao faisant office de carte d’électeur». Or, s’inquiète le Pds, il n’en dispose pas encore. «Alors que le candidat du Parti démocratique sénégalais Karim Meïssa Wade a demandé une carte d’identité biométrique Cedeao depuis plus de sept mois, Macky Sall, par son homme de main, le ministre de l’Intérieur Aly Ngouille Ndiaye, refuse de délivrer ladite carte d’identité qu’il a confisquée comme celles de millions de sénégalais», explique un communiqué du Comité directeur qui juge cette situation «inacceptable». Oumar Sarr informe donc, que Wade-fils a, «par courrier d’un de ses avocats en date du 4 décembre 2018, saisi le ministre de l’Intérieur pour que lui soit délivrée immédiatement sa pièce d’identité ou qu’on lui signifie les raisons pour lesquelles l’administration lui refuse ce droit élémentaire de tout citoyen». Et il poursuit : «Le 5 décembre, le ministre de l’Intérieur Aly Ngouille Ndiaye, joint au téléphone pour que Karim Wade soit édifié sur sa situation réelle afin d’envisager les mesures idoines, d’un ton arrogant et narquois, a fait savoir que Karim Wade n’avait pas droit à une carte d’identité nationale biométrique Cedeao.»
Et le Secrétaire général adjoint du Pds et ses «frères» estiment que «l’unique objectif de cette manœuvre est d’empêcher» leur candidat de déposer, «à temps, un dossier complet devant le Conseil constitutionnel dès les premières heures du 11 décembre». Ce, soulignent-ils, «alors que plusieurs juridictions internationales et une haute instance de l’Onu ont considéré comme non valide l’arrêt de la Crei et validé ainsi la recevabilité de sa candidature à l’élection présidentielle de 2019». Mais les Libéraux ne baissent pas les armes puisqu’ils annoncent que dès ce lundi, Karim Wade saisira, par voie d’huissier, le ministère de l’Intérieur pour «disposer au moins un duplicata de sa carte d’identité biométrique qu’il joindra à son dossier de candidature à la grande satisfaction du million de Sénégalais qui l’ont parrainé».
hamath@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here