PARTAGER

Le dossier judiciaire de l’étudiant Bassirou Faye a été enrôlé dans le rôle du 16 juillet de la Cour d’appel de Dakar. Celui-ci avait été renvoyé au mois d’avril dernier sur demande de la défense qui réclamait la comparution de tous les témoins. L’accusé Sidy Mouhamed Boughaleb avait été condamné à 20 ans de travaux forcés en première instance. Le policier devra payer à la partie civile la somme de 50 millions de francs Cfa en guise de réparation. Il est poursuivi pour le délit de meurtre.

L’affaire de l’étudiant Bassirou Faye sera à nouveau devant la barre le 16 juillet. L’accusé Sidy Mouhamed Boughaleb fera face au juge de la Chambre criminelle d’appel. Il avait été condamné à 20 ans de travaux forcés en première instance. Une amende d’un montant de 50 millions de francs Cfa lui avait été aussi infligée.
Appelée en avril dernier, l’affaire a été renvoyée à la demande de la défense. Cette dernière avait soulevé des observations. Elle avait estimé que le dossier n’était pas en état d’être jugé, du fait de l’absence de témoins «clés» pour la manifestation de la vérité dans cette affaire où les étudiants continuent de réclamer justice pour leur camarade. Selon la défense, sur les 50 témoins, il n’y a que 12 qui ont été cités par le Parquet général. Et parmi ce nombre, seuls deux ont répondu à la convocation de la juridiction en charge du dossier ce jour-là. Il s’agit de Tombon Waly, qui a été arrêté en premier et conduit en prison parce que considérer comme le suspect numéro 1. Il finira par obtenir un non-lieu en 2015 après un an de détention préventive. Ce jour-là, il y avait également le témoin Saliou Ndao. Sinon, tout le reste à savoir, Mamour Diouma Bâ, magasinier des armes, Ousmane Sagna, policier stagiaire, Mamadou Ndiaye, Vieux Badji, Abdoul Diaw, Amadou Sarr Gningue, Latir Guèye, Cheikhou Diop, Doudou Faye pour ne citer que ceux-là, était absent.
En outre, la défense avait surtout insisté sur la comparution des nommés Awa Fall, le commissaire Ndiaga Diop et de Ousmane Sagna. Elle pense que les trois sont des témoins à décharge. La Cour avait demandé aussi des diligences pour la comparution d’autres témoins notamment l’étudiant Sett Diagne, du commissaire, Ndiaga Diop, de Jean-Claude Diatta et de François Ndour Mbaye. Le Parquet avait avancé qu’il avait pris les diligences nécessaires pour leur comparution mais ils étaient en mission à l’intérieur du pays pour certains et l’étranger pour d’autres. Si le dossier a été enrôlé pour la date sus indiquée, c’est parce que peut-être toutes les diligences pour que le dossier soit en état ont été prises par le Parquet général. Cette affaire remonte à 2014. Cette année-là, des échauffourées avaient éclaté entre Forces de l’ordre et étudiants au sein du campus social de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad). C’est dans ces circonstances que l’étudiant Bassirou Faye avait été tué par balle.
msakine@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here