PARTAGER

L’affaire opposant les douaniers et les populations de Thiemping, situé dans le département de Kanel, est loin de connaitre son épilogue. Le procureur de Matam, qui s’est autosaisi du dossier, a ouvert une information judicaire qui a provoqué le placement en garde à vue du chef de village de Thiemping et du notable Sada Anne. Pourtant, une médiation du gouverneur de Matam avait réussi à vider ce contentieux provoqué par une mission de contrôle inopinée des Gabelous, qui remonte à mercredi dernier. Alors que le calme revenait, le chef de village de Thiemping, Alhousseynou Sall, et le notable, Sada Anne, étaient hier dans les locaux de la brigade de gendarmerie de Ourossogui pour auditions.
Entendus sur le fond de l’affaire entre 10 et 13h, ils ont été envoyés auprès du procureur de Matam avant de subir un retour de Parquet. Le chef de village de Thiemping et le notable Sada Anne sont en garde à vue dans les locaux de la brigade de gendarmerie de Ourossogui. Selon une source, les autorités judiciaires veulent «qu’on leur livre les noms des jeunes qui auraient profité de la confusion pour attaquer, par des jets de pierres, les douaniers le soir de l’incident, ayant entrainé quelques égratignures à l’un d’eux». Seulement, le chef de village et M. Anne ne sembleraient pas être disposés à livrer les jeunes à la justice.
Pour rappel, l’incident est survenu mercredi dernier à Thiemping, lorsque des douaniers sont arrivés en pleine nuit dans le village pour un contrôle inopiné de produits présumés contrebandiers. Finalement, l’opération a viré au vinaigre.

d.dem@lequotidien.sn