PARTAGER

Face à la presse hier, le sélectionneur des Lions a publié une liste de 25 joueurs pour la double confrontation (10 et 14 novembre) contre l’Afrique du Sud, comptant pour les éliminatoires du Mondial 2018. Occasion pour Aliou Cissé de parler de l’état d’esprit du groupe et d’insister sur l’importance de ces deux matchs sur la dernière ligne droite qui mène vers «Russie 2018».

Regroupement des Lions
«Le regroupement va débuter à Paris le 6 novembre prochain à midi. Une séance est prévue l’après-midi. Dans la soirée on embarque à destination de Johannesburg. On arrivera là-bas le lendemain à 10 heures. Nous partirons le même jour à Polokwane (ville où se jouera le match).»

Le match contre les Bafana Bafana
«C’est un match très compliqué car nous serons attendus là-bas. C’est à nous d’y aller en jouant avec notre meilleur niveau. Les joueurs savent que ce ne sera pas un match facile. Mes joueurs ont bourlingué un peu partout. Nous y allons pour jouer sans calcul. L’objectif est la qualification à la Coupe du monde. Nous pouvons prendre potentiellement six points. Les choses peuvent se décanter au match aller comme au retour. On va vers un match compliqué. On a laissé beaucoup à l’Afrique du Sud (lors du match controversé perdu contre l’Afrique du Sud et qui sera rejoué). L’Afrique du Sud est une équipe capable de jouer dans les petits espaces. Les joueurs savent que ce ne sera pas un match facile. Ce sera un match spécial. Avec tout ce qu’on a vu et entendu, cela rendra plus difficile ce match. Nous voulons terminer un travail entamé depuis 2 ans en nous qualifiant une deuxième fois à une Coupe du monde. Nous prions que Dieu nous aide à nous qualifier.

La profondeur du banc sénégalais
«Il y a un bon groupe, je pense que le match contre le Cap-Vert a pu prouver la profondeur de notre banc. C’est un groupe interchangeable. Les joueurs sur le banc ont eu à prouver qu’ils avaient leur place dans l’équipe. Celui qui viendra sera à 100% pour avoir le meilleur résultat possible. On a toujours été dans la continuité. Ce groupe est ensemble depuis un bout de temps. Les joueurs ont le vécu, ils ont de l’expérience même si on a souvent élargi le groupe en faisant appel à d’autres jeunes joueurs talentueux, une manière de les voir. Notre philosophie reste la même qui est de prendre les matchs un à un. Le match contre Cap-Vert est derrière nous. On prépare le match contre l’Afrique du Sud avec beaucoup de concentration, de détermination et d’humilité. Si on en envie, le Peuple sénégalais a plus envie qu’on aille à la Coupe du monde. Parce que les Sénégalais aiment le football et vivent le football.»

La logistique
«La logistique est très importante et je pense que depuis quelques années au niveau fédéral, il y a une amélioration. On est en train toujours d’anticiper sur l’organisation. Il y a des missions de prospection avec Abdoulaye Sow et il y aura des missions avancées. Le ministre des Sports est en train de faire le travail avec la Fédération pour gérer cette logistique. Il n’y aura pas de problème. Le voyage se passera très bien, à l’aller comme au retour.»

Le geste d’humeur de Diao Baldé contre le Cap-Vert
«Diao Baldé c’est un jeune. Je n’ai pas vu le geste parce que j’étais dans le match. On me l’a expliqué après. J’ai été footballeur professionnel, je suis bien placé pour comprendre son attitude. Mais il doit comprendre qu’une équipe de football, ce n’est pas seulement le 11 de départ. Il y a des joueurs qui entrent et d’autres qui sortent. Nous allons aider Diao Baldé à progresser pour qu’il comprenne le comportement qu’on doit avoir en Equipe nationale. Il faut comprendre que c’est un garçon qui n’a que 21 ans. On gérera ça en interne.»
ambodji@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here