PARTAGER

Le renouvellement de l’accord entre le Sénégal et la Chine sur la commercialisation de l’arachide fait le compte des producteurs locaux dans cette spéculation. C’est l’avis du directeur de l’Horticulture qui présidait mardi une cérémonie de remise de légumes aux femmes du ministère de l’Agriculture par la mission agricole chinoise au Sénégal. «Aujourd’hui, même si la commercialisation de l’arachide semble poser juste pour ses débuts quelques difficultés, le producteur sénégalais est en train d’y trouver son compte, parce qu’en train de vendre son arachide à un prix particulièrement rémunérateur», a expliqué Dr Macoumba Diouf. Il a fait savoir que les producteurs vendent à un prix compris entre 250 à 300 francs le kilo, alors que le prix homologué pour cette campagne est de 210 francs Cfa le kilo. «Cet accord qui a été relancé a permis de hisser notre pays, jusqu’à l’année dernière en tout cas, en premier pays exportateur d’arachide sur le marché chinois. Cet accord a été reconduit de manière tacite, il y a de cela quelques semaines, pour les cinq prochaines années au moins», a précisé M. Diouf, notant toutefois que des rectificatifs dans la démarche s’imposent en ce début de campagne de commercialisation de l’arachide. «Il est vrai que des ajustements sont nécessaires pour que ce prix rémunérateur reste, mais que l’on préserve en même temps notre capital semencier, mais aussi le pouvoir d’achat de l’agriculteur sénégalais», a déclaré Dr Diouf, faisant savoir que pour ce faire, «les voies et moyens sont en train d’être trouvés sous la direction du ministre de l’Agriculture». Dr Macoumba Diouf s’est félicité en outre de la coopération entre le Sénégal et la Chine qui, dans le domaine agricole, se manifeste outre la commercialisation de l’arachide, dans le transfert de technologies, la formation d’étudiants, la campagne d’autosuffisance en riz…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here