PARTAGER

La pandémie de coronavirus est bien maîtrisée à Saint-Louis, malgré de nouveaux cas positifs à cause de l’ouverture de la frontière avec la Mauritanie il y a une dizaine de jours. C’est une révélation de Dr Seynabou Ndiaye, médecin-chef régional de Saint-Louis. Selon elle, «tous les malades atteints de coronavirus ont été guéris et sortis du centre de traitement». Par contre, cette accalmie de quelques semaines a été interrompue «par la réouverture alternative de la zone frontalière entre la Mauritanie et le Sénégal». Elle dit : «Un événement particulier qui a permis à 500 Sénégalais, parmi lesquels des émigrés venus d’Europe, de revenir au Sénégal après avoir été bloqués pendant longtemps en terre mauritanienne. Cette situation a fait que la région de Saint-Louis a enregistré de nouveaux cas positifs pris en charge en ce moment au centre de traitement de l’hôpital régional. Ces patients sont au nombre de 8 au total dont aucun cas grave.» Les émigrés rapatriés, qui sont originaires de Saint-Louis, Dagana et aussi Richard Toll, sont sous haute surveillance médicale. «Leurs contacts sont suivis par les autorités sanitaires et ont d’ailleurs été prélevés, mais leurs tests sont revenus négatifs. A chaque fois qu’on ouvrira la frontière, des tests seront faits et tous ceux qui seront positifs seront pris en charge. La situation est stable, et donc sous contrôle», précise le médecin-chef régional qui rappelle que Saint-Louis a enregistré au total 24 cas positifs de coronavirus depuis le début de la pandémie, parmi lesquels des malades de Louga, qui n’avait pas au début un centre de traitement. Il faut savoir qu’un patient sans un état grave a été évacué, car le Cet de la vieille ville est dans l’incapacité de prendre en charge les cas graves.

L’Oms satisfaite des stratégies de riposte
En écho, Dr Lucile Imboua, représentante-résidente de l’Oms au Sénégal, a décerné un satisfecit aux autorités médicales de Saint-Louis où elle s’est rendue hier. Elle a visité le poste d’entrée de Rosso et participé à la réunion de coordination avec la région médicale et le district sanitaire de Saint-Louis, qui fait face à de nouveaux défis avec la levée des restrictions décidée par l’Etat pour relancer la machine économique. «De nouvelles donnes qui vont certainement nécessiter un réajustement des stratégies d’intervention de l’Organisation mondiale de la santé», annonce sans donner de détails Dr Lucile Imboua.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here