PARTAGER

Dessaisi de la construction de la Cité des douanes de Kounoune pour 244 villas, l’entrepreneur Makha Basse s’en est pris à Mamadou Diakhaté alias Collé Diakhaté qui lui aurait volé, dit-il, ce juteux marché. Aucun d’eux ne mettra plus le pied sur ce chantier puisque Makha Basse a tué Collé Diakhaté d’une balle en pleine poitrine avant de s’en donner une à la tête. Les deux hommes sont morts sur le coup. L‘horreur a eu lieu hier sur le chantier même.

C’est froid : deux coups de feu et deux morts ! C’est le bilan de la tragédie qui a eu lieu mercredi à la Cité des douanes de Kounoune sise aux abords de la centrale électrique. Makha Basse a en effet froidement abattu Mamadou Diakhaté plus connu sous le nom de Collé Diakhaté avant de se donner la mort. «Makha Basse est venu au chantier vers les coups de 17 heures et s’est attaqué par des injures à Collé Diakhaté. Il s’est ensuite dirigé vers sa voiture pour en sortir une arme. Collé n’a pas fui, il est resté sur place et Makha Basse a tiré l’atteignant  à la poitrine alors qu’ils étaient distants de moins de cinq mètres. Il a par la suite pointé le pistolet à sa tête pour se donner la mort», a soufflé un vigile du chantier sous le couvert de l’anonymat. «Les deux hommes entretenaient des relations chaleureuses», s’est remémoré le vigile.  Le chantier de la Cité des douanes de Kounoune (commune de Bambilor) consiste en la construction de 40 villas de type F 3, 118 de type F 4 et  86 villas de type F 5.  C’est Makha Basse, par le biais de son entreprise Makha Basse construction,  qui avait en charge ce juteux marché avant d’en être dessaisi suite à un différend avec  la douane au profit de M. Diakhaté, électricien de profession. Un fait que l’entrepreneur membre de la famille Doudou Basse très connu du milieu de la construction n’a pu digérer. Au point d’en arriver à cette horreur ? « Rien ne vaut ça, Makha Basse a géré plusieurs chantiers donc perdre celui-ci ne peut expliquer son acte», s’est désolé Bassirou Samba, un autre entrepreneur connaissant les deux hommes. «Makha Basse avait publiquement menacé Collé Diakhaté de mettre fin à ses jours s’il s’aventurait à lui voler son marché. J’en ai été témoin», a juré  un ouvrier trouvé sur le lieu du drame. Les éléments de la brigade de gendarmerie de Keur Massar, arrivés quelques heures après le drame, ont quadrillé la zone interdisant l’accès aux curieux s’attelant à des commentaires divers. Les modalités d’usage faites, les deux corps ont été acheminés dans l’ambulance des sapeurs-pompiers à 20 heures 07 minutes replongeant la cité encore inhabitée dans un calme plat.

abndiaye@lequotidien.sn

1 COMMENTAIRE

  1. A qui profite leur mort? Un troisième concurrent dans l’ombre?
    Cela mérite des interrogations. A la police de creuser l’affaire c’est à dire faire son boulot.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here