PARTAGER

Le coup de rafraîchissement après les épreuves d’éducation physique  a viré au drame  pour les deux candidats au Bfem, Mamadou Bâ et Ousseynou Loum. Partis à la plage de Diokoul après avoir passé le test physique au stade Ngalan­dou Diouf, les deux jeunes camarades de quartier (Cité Tacko, Rufisque nord) ne sortiront pas vivants de la baignade sur cette plage interdite. Les recherches effectués juste après le drame, qui a eu lieu en début d’après-midi, par des secouristes bénévoles appuyés en cours de besogne par les éléments de la brigade des sapeurs-pompiers ont permis de retrouver l’un des corps, sans vie.
L’autre enfant n’a pas été retrouvé après plus d’une heure de recherche. Pour l’heure, c’est la consternation totale au quartier Cité Tacko où se trouve aussi l’école privée que fréquentaient les deux élèves. Les cas de noyade sont récurrents sur les plages de Rufisque où les baigneurs sont laissés à eux-mêmes. Les maitres-nageurs bénévoles ont presque tous déserté les lieux après plusieurs appels du pied en direction des autorités pour la régularisation de leur situation. Pis encore, aucun panneau ne figure sur les plages interdites à la baignade.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here