PARTAGER

C’est un drame qu’on a du mal à expliquer à Saint-Louis. Un homme de 30 ans a tué son frère dans la nuit du vendredi au samedi à l’aide d’un coupe-coupe. Le présumé meurtrier est toujours recherché par la police. Le quartier de Diameguène Seukou Mare, situé dans le grand faubourg de Sor, est donc plongé dans l’émoi et la consternation depuis que ce drame s’est produit. Pourquoi ? «Cette histoire est partie d’une vente de maison qui a opposé deux frères, Modou Ba âgé d’environ 30 ans et Moussa Ba, aîné de la famille et âgée de 50 ans. Les deux frères qui auraient eu une vive altercation verbale en seraient venus aux mains avant que le plus jeune ne se saisisse d’un coupe-coupe pour asséner à son grand-frère plusieurs coups dans différentes parties du corps», racontent des témoins.
Blessé à plusieurs endroits du corps, Moussa Ba succombera. Alors que son frère a pris la poudre d’escampette sans attirer l’attention des autres membres de la famille qui étaient au rez-de-chaussée. Après son forfait, il a été pris en chasse par des jeunes du quartier qui n’ont pas réussi à l’arrêter.
Alertées, la police et la Brigade des sapeurs-pompiers se sont transportées sur les lieux pour faire les constatations d’usage avant de récupérer le corps de la victime qui baignait dans une mare de sang et le déposer à la morgue de l’Hôpital régional de Saint-Louis pour les besoins de l’autopsie. Le présumé meurtrier, toujours recherché par la police, est un émigré qui serait rentré de l’Espace il y a moins d’une semaine.
Saint-Louis a également connu un autre drame avec la mort de Modou Seck, retrouvé pendu sur un arbre dans une ruelle du populeux quartier de la ville. La victime est présentée comme un déficient mental, mais les raisons de sa pendaison ne sont pas encore élucidées, car on ne sait pas s’il s’agit d’un meurtre ou d’un suicide.
cndiongue@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here