PARTAGER

En quittant son Djolof natal à la recherche de revenus devant lui permettre de faire face aux préparatifs inhérents à la fête de Tabaski, Hamady Diallo, la soixantaine révolue, était loin de s’imaginer avoir rendez-vous avec la grande faucheuse. Ce vendeur de moutons, d’après les témoignages recueillis auprès de ses pairs, a été mortellement fauché à hauteur du foirail du Champ de courses de Thiès par un camion gros-porteur immatriculé DL-7942-C, transportant quelque 10 tonnes de ciment, roulant dans le sens Dakar-Touba. Selon le délégué du foirail du Champ de courses de Thiès, Thierno Sow, le téfancké Hamady Diallo effectuait la traversée de la chaussée, très tôt le matin pour aller accomplir sa prière de l’aube. Le chauffeur du camion, qui roulait à vive allure, au point de ne pouvoir éviter le choc fatal, est venu, dans sa folle course, le percuter avec une rare violence, le tuant sur le coup.
Très affecté par l’accident, Thierno Sow invite les autorités à prendre les dispositions nécessaires pour garantir un minimum de sécurité aux ayants droit. «Nous regrettons qu’au moment de la production des faits, aucune force de sécurité ne soit présente sur les lieux.» Et de s’offusquer : «La route, qui mène vers le Champ de courses et traverse ledit foirail, n’ait pas de ralentisseurs. A tout bout de champ, nombreux sont les chauffeurs qui, très indisciplinés au volant, roulent à vive allure, comme bon leur semble, sur ce tronçon formé par deux dangereux virages.» Ainsi et d’interpeller les autorités sur le déficit de sécurité au niveau desdits lieux. Ils réclament l’érection de dos d’ânes au niveau de ce point de vente installé aux abords de la route.
nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here