PARTAGER

Sans exception, les coalitions ont décidé de suspendre leurs activités suite au drame du stade Demba Diop qui a occasionné 8 pertes en vies humaines et près d’une centaine de blessés.

Pour une fois, toutes les 47 listes en lice pour les Législatives du 30 juillet s’entendent sur un point : la suspension des activités de campagne électorale. Au lendemain de l’affaissement d’un mur du stade Demba Diop samedi, occasionnant 8 morts et près d’une centaine de blessés lors de la finale de la Coupe de la Ligue entre l’Us Ouakam et le Stade de Mbour, les candidats à la députation ont gelé leurs caravanes, visites de proximité, meetings et autres. Comme rarement, les acteurs politiques se sont, sans exception, soumis au deuil qui frappe le Sénégal. Les réactions et communiqués des différentes listes ont plu entre samedi et dimanche, et tous s’inclinent devant la mémoire des disparus de Mbour. Une période qui coïncide avec une recrudescence de la violence dans le champ politique.
Vendredi, à Grand Yoff, un convoi de la coalition Benno bokk yaakaar conduit par Youssou Ndour, Mame Mbaye Niang, Souleymane Jules Diop et Cheikh Bakhoum, a été attaqué par des jeunes se réclamant de Khalifa Sall. Dans ce sillage hier, en marge de la cérémonie de levée du corps de Cheikh Mbengue, directeur de la Cmu, le président de la République a déploré «les dérives constatées» dans cette campagne électorale, exhortant les candidats à «ne pas transgresser les règles en vigueur». «Les périodes électorales ne sont que des étapes dans la marche d’un pays. Et il n’est pas question de les transformer en période de non-droit où tout est permis», a martelé Macky Sall. Ce lundi, la campagne va reprendre de plus belle, puisque certaines coalitions ont annoncé une pause de 24 heures.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here