PARTAGER

Robert Sagna est effondré. Ayant rapatrié la veille du crash de l’hélicoptère la dépouille de son jeune frère, Jacob Sagna, décédé le dimanche dernier à Dakar, pour les besoins de son enterrement dans leur village natal de Brin, Robert Sagna ainsi que le Directeur général de la Sécurité alimentaire, Jean Pierre Senghor, ont failli faire partie ce mercredi du voyage retour à Dakar, à bord de cet engin de l’Armée. Un voyage qui a coûté la vie à 8 personnes et occasionné plusieurs blessés. Au lendemain de cette tragédie, Robert Sagna s’est confié à la presse, complètement atterré : «Je ne peux pas la qualifier autre­ment.  On est venu pour un décès, on repart et la catastrophe se produit. Vraiment, je n’ai pas de qualificatif.» Com­mentant ce crash, Robert Sagna a déclaré, qu’après l’annonce de la mauvaise nouvelle, le chef de l’Etat a été le premier à l’appeler, car il devait, a-t-il dit, faire partie du voyage retour. «Et c’est aussi le président de la République Macky Sall qui avait donné des instructions au ministre des Forces armées pour que l’hélicoptère militaire puisse rapatrier la dépouille de mon frère décédé dimanche à Dakar, pour les besoins de l’enterrement à Brin», informe le président du Groupe de réflexion pour la paix en Casamance (Grpc).
Robert Sagna, qui s’en remet au Seigneur, a également accepté de rendre publics les noms des membres de sa famille ayant perdu la vie dans ce drame. Il s’agit, a-t-il déclaré, de Eliane Diatta, de son cousin germain Philippe Biagui, de Albert Mané son neveu, de ses beaux-frères Michel Coly et Jean-Baptiste dit Grégoire Diatta.
imane@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here