PARTAGER

224 millions 104 mille 428 F Cfa, c’est le montant déboursé par la Société sénégalaise du droit d’auteur et des droits voisins (Sodav) pour procéder au paiement des répartitions. Dans un communiqué, la Sodav informe que «ces répartitions concernent uniquement les titulaires de droit d’auteur».

La Société sénégalaise du droit d’auteur et des droits voisins (Sodav) a démarré le «paiement des répartitions» hier. Dans un communiqué, la direction et le conseil d’administration de la Sodav se sont excusés «pour le retard accusé, eu égard à la difficulté d’obtenir auprès des usagers, la documentation (programmes) indispensable aux opérations de répartition et qui relève d’une clause contractuelle à leur charge obligatoire». Apportant des précisions concernant ces répartitions d’un montant global de deux cent vingt-quatre millions cent quatre mille quatre cent vingt-huit francs Cfa ( 224 104 428 F Cfa), la Sodav souligne qu’elles «concernent uniquement les titulaires de droit d’auteur». «Il s’agit, dans sa volonté ferme de tenir à jour et de façon régulière les activités de répartition, de procéder à la régularisation des retards constatés dans le paiement des droits d’auteur depuis plus de cinq (05) ans», a-t-on fait savoir. Dans ce cadre, on souligne que «la présente échéance de répartition a été essentiellement axée sur : Les droits lyriques (musicaux) pour les périodes du 2ème Semestre 2015 ainsi que celles de toute l’année 2016 (1er et 2ème semestre) pour un montant de 158 821 154 F Cfa. Les droits dramatiques et littéraires (Emissions radiophoniques, œuvres de fiction dramatiques et théâtrales) pour l’année 2017 de l’ordre de 17 077 228 F Cfa». Les droits de reproduction mécanique du mois d’avril 2018 sont inclus dans cette répartition «pour un montant de 1 873 950 F Cfa». Dans le document, il est aussi précisé que « 46 332 036 F Cfa » sont mis en réserve dans l’optique d’une répartition complémentaire. En outre, la Sodav «qui se veut un modèle de transparence et d’équité» attire l’attention de ses associés «sur le fait que ces opérations de répartition lui ont permis de solder des arriérés concernant plusieurs types de droits et portant sur plusieurs périodes de répartition».
Par ailleurs, dans le souci de relever le défi de hisser la Sodav au rang des sociétés «citées en exemple dans le monde», ses dirigeants sollicitent «plus de confiance» de la part de ses associés. Dans la même veine, ils ont réitéré leur «engagement à œuvrer pour faire de la Sodav un modèle de transparence et d’équité».
Sdkane@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here