PARTAGER

Une amélioration est attendue à la fin du mois de juillet sur la distribution de l’eau à Dakar. 25 mille m3/jour d’eau vont être injectés dans le réseau. Les gros maraîchers dont le besoin est estimé à 20 mille m3/jour d’eau seront déconnectés et 15 mille m3/jour d’eau vont y être ajoutés grâce aux réalisations faites à Bayakh dans le cadre du Programme spécial d’amélioration et d’alimentation en eau potable de Dakar (Psdak).

Les populations dakaroises peuvent s’attendre à un léger mieux dans leur approvisionnement en eau. Pas moins de 25 mille m3/jour d’eau sont attendus d’ici la fin du mois de juillet. Le Programme spécial d’amélioration et d’alimentation en eau potable de Dakar (Psdak) dont le taux d’exécution est entre 95 et 98% a terminé sa première phase. Le directeur de la Sones, Charles Fall, a procédé hier au lancement des machines.
Ces 23 mille m3/jour sont le résultat de la soustraction du besoin de 20 mille m3/jour des gros maraîchers du circuit et l’ajout de 15 mille m3/jour que vont produire les 5 forages, le réservoir, la station de pompage et 21 km de canalisation reliant Bayakh à Rufisque, soit les infrastructures de la première phase du Psdak situé à Bayakh.
En résumé, les gros maraîchers qui utilisent l’eau potable vont bientôt être déconnectés du circuit normal. Cette quantité récupérée sera redirigée vers les populations. Si pour le moment on ne peut parler de résolution définitive du problème, l’espoir peut être de mise. En effet, selon les techniciens, des quartiers qui n’avaient plus d’eau seront approvisionnés au moins «8 heures de temps par jour». Et cette situation sera conjuguée au passé à la fin de cette année, car 94 mille m3/jour seront injectés dans le circuit à cette période. A terme, en 2030, le problème de l’eau sera un «mauvais souvenir».
En effet, le Psdak n’est qu’un projet intermédiaire visant à soulager Dakar et environs, en attendant la production de Keur Momar Sarr 3, l’usine de dessalement des Mamelles ett aussi en ôtant les gros maraîchers du circuit de distribution normale. Parcelles Assainies, Dieupeul, Camp Leclerc, Cité Keur Gorgui, Scat Urbam, Conachap, Niayes Thioker, Cité Apecsy et Montagne Rouge vont en bénéficier dans le département de Dakar. A Rufisque, de Bayakh à Bambilor sans oublier Diakhaye, tous ces quartiers n’auront plus de problèmes d’eau. Cela, grâce à la réalisation de 11 forages sur l’axe Bayakh-Diender-Thieu­dine. A Tassette, une localité située à 40 km de Thiès, sur les 10 forages réalisés, 9 sont prêts.
Les associations de consuméristes invitées à constater l’avancement des travaux ont «été rassurées par ce qu’elles ont vu».
A la question de savoir si le problème d’eau «sera résolu le 20 juillet», comme l’a affirmé le Premier ministre, le directeur général de la Sde joue la carte de la prudence. «Le Premier ministre a dit quelque chose et nous allons tous nous y engager. Vous avez vu que ce sont des travaux techniques qui seront finalisés. (…) Une fois les volumes d’eau mobilisés, la Sde sera en mesure de les mettre à la disposition de la clientèle», a affirmé Abdoul Ball.
mgaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here