PARTAGER

La Sones a reçu des instructions afin d’auditer la facturation technique et commerciale de Sen’Eau que le député Abdou Aziz Diop accuse d’avoir augmenté 2 500 Cfa sur le prix de l’eau sans le mentionner dans sa comptabilité. Serigne Mbaye Thiam a aussi annoncé des études qui visent à sécuriser la consommation d’eau à l’horizon 2050.

Le Sénégal va lancer un audit technique et commercial sur la facturation de Sen’Eau. C’est le ministre de l’Eau et de l’assainissement qui l’a annoncé hier, à l’Assemblée nationale. Seri­gne Mbaye Thiam a été interpellé par le député Abdou Aziz Diop, qui a affirmé que «Sen’Eau a augmenté 2 500 francs Cfa sur les prix de l’eau sans le mentionner dans sa comptabilité». Ce à quoi Seri­gne Mbaye Thiam expliquera que Sen’Eau respecte son ac­cord avec l’Etat. Néanmoins, il dit avoir donné des instructions à la Sones pour un audit technique et commercial de la facturation de Sen’Eau.
Profitant de son passage à l’Assemblée nationale, le mi­nistre de l’Eau et de l’assainissement a aussi indiqué qu’une étude est en train d’être faite «sur la sécurité de l’eau, no­tamment sur le triangle Dakar-Thiès-Mbour, qui con­centre 80% de la demande actuellement. Dakar capte les 70%. L’objectif est de sécuriser la consommation d’ici 2050. Après l’étude, nous aurons un programme d’investissement à long terme». Serigne Mbaye Thiam a reconnu tout de même avoir commis une erreur lors de la conférence de presse du gouvernement sur la date de livraison de Kms3. «Km3 est terminé à plus de 90%. Une erreur a été faite lors de la conférence de presse en disant que les travaux ont démarré en 2018 pour une mise en service en 2019. En réalité, la mise en service est prévue en 2020, parce que les travaux devaient durer plus de 24 mois. Mais au moment de lancer les travaux de Km3, il y avait un envahissement du Lac de Guiers par des algues et il fallait voir le contrat et les dimensions techniques du projet. Donc on aura un glissement de quelques mois sur 2021 à cause du Covid-19. Des ingénieurs ont été rapatriés et les ceux sénégalais qui devaient se déplacer pour réceptionner des équipes n’ont pas pu le faire», a-t-il-dit.
Quid de l’usine de dessalement ? Le ministre informe qu’il «y a plusieurs composantes. Pour des raisons d’éthique et de trans­parence, les travaux ont été retardés. Un seul fournisseur a répondu à l’appel d’offres. Et son offre est de 22 milliards supérieure à ce qui était attendu».
Ces propos ont été tenus lors du vote du budget du ministère de l’Eau et de l’assainissement. Ainsi, 545 milliards 248 millions 721 mille 422 Cfa sont retenus en 2021 pour les Autorisations d’engagement (Ae) et 124 milliards 630 mil­lions 679 mille 731 Cfa pour les Crédits de paiement (Cp).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here