PARTAGER
Aliou Sall, président de l’Ams

L’Association des maires du Sénégal (Ams) plaide pour une évaluation indépendante de la politique de délégation de service public de l’eau en milieu rural.

L’Association des maires du Sénégal n’est pas restée indifférente aux difficultés auxquelles les maires des régions de Diourbel et de Thiès sont confrontés dans la gestion de l’eau dans leur commune par les concessionnaires du service public en général et par Aquatech en particulier. Ex­primant toute sa solidarité et son soutien aux collègues maires de ces deux régions, le bureau de l’Ams est monté au créneau pour solliciter «l’arbitrage bienveillant du président de la République». Aussi juge-t-il nécessaire «de procéder à une évaluation indépendante de la politique de délégation de service public de l’eau en milieu rural».
Dans leur diagnostic, Aliou Sall, président de l’Ams, et ses collègues pointent du doigt «l’augmentation du prix du mètre cube sans amélioration de la qualité et de la quantité de l’eau promise aux populations, les coupures d’électricité fréquentes ou la non-disponibilité du carburant, sources de nombreux dysfonctionnements de beaucoup de forages et souvent pendant plusieurs jours ou mois, les réparations de forage avec des pompes inadaptées ou de puissance inférieure à celles trouvées sur place». Aussi, souligne le bureau de l’Ams, «les retards de salaire notés pour beaucoup de conducteurs de forage, les arrêts fréquents des chantiers de l’Etat et des collectivités territoriales et la disparition de plusieurs périmètres maraîchers faute d’eau, l’amateurisme, la gestion hasardeuse et conflictuelle de certaines délégations de service public de l’hydraulique rurale, la baisse de taux de couverture en eau potable en milieu rural notée ces dernières années, malgré les nombreux efforts consentis par le gouvernent du Président Macky Sall dans la construction et la réhabilitation de centaines de forages». En outre, condamne l’Ams, «les tentatives de musèlement ainsi que le manque notoire de respect au statut et rang des exécutifs locaux conformément au Code des collectivités territoriales». Le bureau de l’Association des maires du Sénégal, «concomitamment à l’expression de sa solidarité agissante sans faille aux collègues maires ainsi qu’aux populations victimes de ces errements», dit suivre avec «vigilance la tournure de ce dossier au plus haut niveau».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here