PARTAGER

Le refus de la société des Terminaux vraquiers du Sénégal (Tvs) de faire peser ses produits au niveau du port par la Cciad va entraîner une perte de 45% des recettes de cette institution et une mise à la rue d’une centaine de ses employés, dénonce le collège des délégués du personnel de la chambre consulaire qui était en sit-in hier.

 

Les travailleurs de la Chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture de Dakar (Cciad) sont très remontés contre le Directeur général du Port autonome de Dakar (Pad) et le directeur de la société des Terminaux vraquiers du Sénégal (Tvs). En sit-in hier devant la Chambre consulaire de Dakar, ils ont dénoncé, brassards rouges au poignet, au bras ou au niveau du cou, le refus de la Tvs de faire peser ses marchandises au niveau du Pad, par la Cciad, alors que cette mission lui est dévolue.
Selon Abdoul Aziz Sabaly, le retrait de cette prérogative au profit de la Tvs va entrainer un renvoi d’une centaine d’employés du Cciad. «Les recettes issues des produits transportés par Tvs représentent 45% de celles de la Cciad», a fait savoir ce membre du Collège des délégués du personnel de la Cciad. Alors que, rappelle-t-il, la Cciad dispose depuis 1949, de stations de pompage dans l’enceinte du Pad qui sont en cours de renouvellement avec plusieurs dizaines de millions d’investissement.
Pour les représentants des travailleurs de la Cciad, «le refus de la Tvs de faire peser ses produits sur les ponts bascules de la Cciad comme elle l’a toujours fait est une violation grave des textes réglementaires, notamment le décret 2014-47 du 20 janvier 2014 portant organisation et fonctionnement des Chambres de commerce d’industrie et d’agriculture du Sénégal, mais également une atteinte à la neutralité du pesage. Et si des menaces de boycott des ponts bascules de la Cciad avaient été formulées par Tvs, elles ont été exécutées en début de semaine, au grand dam des travailleurs de la Cciad». «Nous avons assisté à l’exécution des menaces de boycott desdits ponts. Les autorités de la Cciad ont tenté vainement de saisir le Port et la Douane. Cette indifférence constitue une violation flagrante des dispositifs réglementaires du pays», s’est désolé M. Sabaly. A l’en croire, des démarches ont été effectuées auprès des autorités portuaires sans succès. «Le Dg du Pad, de connivence avec Baidy Agne de Tvs, veut s’accaparer des prérogatives de la Cciad», accuse le délégué bouleversé par la situation. Des actions plus fortes ne sont pas exclues pour avoir gain de cause.
ksonko@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here