PARTAGER

Abdoulaye Wade maintient sa volonté de saboter le scrutin présidentiel du 24 février prochain. C’est le compte rendu que Me El Hadj Amadou Sall a fait hier de l’entrevue avec Alpha Condé. L’ancien Président annonce une tournée dès ce mardi.

48 heures seulement et puis revoilà Wade ! L’ancien président de la République est rentré hier, après un séjour à Conakry «sur invitation» de Alpha Condé. Mais ceux qui espéraient voir le «Pape du Sopi» changer de fusil d’épaule peuvent prendre leur mal en patience. Sa cellule de communication avait d’abord annoncé une déclaration à sa descente d’avion à l’Aibd. Finalement, l’on annonce qu’il ne s’adressera aux journalistes qu’à l’hôtel Terrou Bi où il a pris ses quartiers depuis son retour de Versailles. Sur place, contre toute attente, il dit : «Je ne dirai rien du tout», précise-t-il. Et c’est Me El Hadj Amadou Sall, qui l’avait accompagné, qui s’en chargera finalement. Il informe que la détermination de Wade à empêcher la tenue du scrutin du 24 février prochain reste intacte. «Le Parti démocratique sénégalais reste inflexible sur sa position. Nous réitérons la déclaration qui a été faite par le Président Wade pour s’opposer à la tenue de la Présidentielle, mais de la façon la plus pacifique», a dit Me Sall. Il parle tout de même de l’entrevue entre Wade et le Président guinéen. «Nous avons réitéré notre position devant le Président Alpha Condé. Nous ne sommes ni demandeurs ni preneurs à quoi que ce soit en termes de rapprochement ou de médiation», a-t-il ajouté. Le responsable du Pds souligne que son secrétaire général entend poursuivre son plan d’action, annonçant que dès aujourd’hui, il sera dans le Nord du pays pour sensibiliser davantage ses militants et sympathisants.
El Hadj Amadou Sall a, en outre, démenti toutes les rumeurs faisant état d’un exil de Wade-fils en Guinée et l’implication du prédécesseur de Macron dans les discussions avec Condé. «Je ne sais pas qu’est-ce Karim Wade ferait en Guinée. Hollande n’a jamais rencontré le Président Wade ni parlé avec lui», clarifie-t-il. Selon lui, Abdoulaye Wade et Condé ont discuté «des projets du cabinet» du «Pape du Sopi» pour la République de Guinée, de l’Union africaine et de la paix dans la sous-région ouest africaine.
bseck@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here