PARTAGER

Le  Président Macky Sall exhorte le gouvernement à promouvoir l’autonomisation électrique des structures et édifices publics, par le recours progressif aux énergies renouvelables, en particulier le solaire.

Une nouvelle directive dans la politique de maîtrise d’énergie au Sénégal. Au-delà des efforts qui sont en train d’être déployés pour alléger la facture d’électricité de l’Etat, le chef de l’Etat a demandé hier en Conseil des ministres, au gouvernement de «promouvoir l’autonomisation électrique des structures et édifices publics, par le recours progressif aux énergies renouvelables, en particulier le solaire». Appréciant les réalisations remarquables en matière d’énergie renouvelable, notamment les deux centrales solaires à Bokhol et Malicounda, et les quatre autres prévues pour 2017, à Taïba Ndiaye, Mérina Dakhar, Méouane et Kahone, Macky Sall considère que «le gouvernement devra également, en relation avec les collectivités territoriales et la Senelec, intensifier la mise en œuvre du Programme national d’éclairage public par le solaire». Pour le président de la République, «ces efforts doivent être poursuivis pour assurer, dans un avenir rapproché la résilience de notre pays dans le secteur de l’électricité».
Auparavant, indique  le communiqué du Conseil, Macky Sall a rappelé «au gouvernement l’importance primordiale qu’il accorde au développement durable et équitable des territoires». En effet, note le document, «en vue d’améliorer de manière notable l’équipement des localités, le bien-être des populations, et bâtir le Sénégal urbain du futur, le président de la République a initié,  dans la dynamique des conseils des ministres délocalisés, de nouveaux programmes innovants et performants, et engagé l’aménagement et le développement de nouveaux pôles urbains,  universitaires et touristiques».
«Dès lors, le chef de l’Etat demande au Premier ministre, dans une logique de consolidation de l’attractivité durable du territoire, de mettre en place un cadre interministériel de gouvernance et de coordination des programmes de développement territorial, notamment le Pudc, le Promivilles, le Puma, les projets urbains des collectivités territoriales et des agences de développement». Selon le communiqué, le Président Sall a aussi, indiqué «au gouvernement la nécessité de doter les Pôles urbains de Diamniadio et du Lac rose d’un statut spécial, qui intègre leur mode d’organisation et de fonctionnement, ainsi que leur régime financier, sur la base d’un cadre législatif et réglementaire adéquat».
dialigue@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here