PARTAGER

Teungueth Fc, Linguère et Ouakam ont occupé les médias ce week-end. Ces trois clubs de la Ligue Pro dénoncent les mesures prises par la Fédé foot et promettent d’engager une bataille juridique. Une démarche qui a ses limites sur le plan local et qui ne peut prospérer qu’au niveau du Tas (Tribunal arbitral du sport). Explications…

La décision de la Fédération sénégalaise de foot d’annuler tous les championnats pour cause de Covid-19 et ne pas décerner de titres continue de faire des vagues du côté des équipes qui s’estiment lésées. Ce week-end, on a eu droit à des grognes groupées dirigées vers l’instance fédérale.
Tour à tour les dirigeants de Teungueth Fc (L1), Linguère (L2) et l’Us Ouakam (L2) ont fait face à la presse. Et c’est la même complainte venant de ces trois équipes qui demandent au Comité exécutif de revenir sur sa décision en décernant le titre à l’équipe de Rufisque et en faisant monter dans l’élite Saint-louisiens et Ouakamois. Au cas contraire, ces équipes menacent d’engager une bataille judiciaire.
Joint par Le Quotidien, un ancien membre du bureau fédéral, bien au fait des textes, analyse la menace des clubs cités de saisir les juridictions. «Pour ce qui est de leurs possibilités de recours, il faut avoir à l’esprit que les dispositions finales des statuts de la Fsf, à savoir l’article 82, pour les cas non prévus et les cas de force majeure (comme la pandémie Covid-19), donnent compétence exclusive au Comité exécutif qui tranche de manière définitive et sans appel la question. A partir de là, le seul recours envisageable, c’est la saisine du Tribunal arbitral des sports à Lausanne», tranche net notre interlocuteur. Qui ajoute : «En clair, même la Chambre de résolution des litiges ne peut statuer dans ce cas. Donc la seule issue qui s’offre aux plaignants, c’est le Tas. Et vous conviendrez avec moi qu’une telle démarche est risquée et coûteuse. C’est pourquoi ces responsables devraient réfléchir par deux fois avant d’engager une telle procédure.»

«L’article 43 donne raison à la Fédération»
Revenant sur le débat lié à l’arrêt du championnat sans que le titre de champion ne soit décerné, cet ancien fédéral s’appuie encore sur les textes. «Le règlement particulier du championnat professionnel lui-même stipule en son article 43 que le titre de Champion, les promotions et relégations sont déterminés par le classement final à l’issue des phases aller et retour des championnats de L1 et 2. Et comme vous le constatez, on dit bien ‘‘phases aller-retour’’. Alors qu’ici au Sénégal, on n’a disputé que les matchs aller. Donc dans ce cas aussi, l’article 43 donne raison à la Fédération.» Selon lui, «le Comité exécutif aurait pu y déroger sur la base du mérite sportif combiné au contexte de force majeure si nous avions atteint au moins les 2/3 du championnat».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here