PARTAGER

Le budget du ministère de l’Economie numérique a connu une hausse de 8 milliards 604 millions 155 mille 192 francs Cfa, soit 300,34%.

Le ministre de l’Economie solidaire et de la microfinance, Aminata Angélique Manga, s’est présenté hier devant les députés. Pour son baptême du feu, l’autorité a été principalement interpellée sur la gestion des programmes de financement comme la Plateforme d’appui au secteur privé et à la valorisation de la diaspora (Plasepri). Le parlementaire Mor Kane a suggéré au ministre l’intégration des députés de la diaspora dans ce projet pour que des émigrés des pays autres que l’Italie puissent en bénéficier pour effectuer leur retour.
Réagissant à cette interpellation, Aminata Angélique Manga a précisé que la Plasepri est un projet de l’Etat en partenariat avec l’Italie. Selon elle, l’Etat entend appuyer davantage les projets de la diaspora. Cette dernière est une cible prioritaire. «L’année dernière, nous avions octroyé deux milliards aux Sénégalais vivant à l’étranger. Nous sommes ouverts. Et nous attendons des soumissions. Nous travaillons avec les banques et les Services financiers décentralisés.» Concernant le recouvrement, elle avoue que «certains refusent de payer après acquisition». Pour y mettre fin, elle compte travailler davantage avec les institutions financières pour «plus de sécurité».
Lors des travaux de commission, des parlementaires avaient émis le souhait de voir le ministère s’occuper des financements de la Délégation à l’entreprenariat rapide (Der). Aminata Angélique Manga estime qu’il n’y a pas de rivalités avec la Der. «Nous travaillons en parfaite harmonie. La Der est un guichet unique. Nous recevons des financements et nous décaissons pour soutenir particulièrement les jeunes et les femmes», a-t-elle affirmé.
Dans l’exécution de son budget de 2019, elle compte miser sur l’inclusion financière. «A travers les Sfd, nous allons accompagner et encadrer les demandeurs. La Promise est un financement de 47 milliards. Au plus tard le 1er janvier, on procédera au premier décaissement.»
Dans des domaines tels que la pêche, l’agriculture et la transformation des produits halieutiques et forestiers, le ministre dévoile des financements évalués entre 5 et 500 millions qui peuvent être débloqués pour appuyer les jeunes et les femmes sans «coloration politique».
Le projet de budget du ministère de l’Economie solidaire et de la microfinance a été arrêté à la somme de 11 milliards 468 millions 948 mille 312 francs Cfa contre 2 milliards 864 millions 793 mille 120 francs Cfa en 2018, soit une hausse de 8 milliards 604 millions 155 mille 194 francs Cfa en valeur absolue et 300,34% en valeur relative.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here