PARTAGER

Après plusieurs années sans être organisé, le Fest’rire de Kaolack revient en force si l’on en croit les déclarations du président de l’Association nationale des artistes comédiens du théâtre sénégalais (Arcots), Pape Faye à la cérémonie officielle de la Journée mondiale du théâtre. Après avoir rendu hommage à Guédel Mbodj, l’initiateur de ce rendez-vous, il a posé les doléances de son association au ministre de la Culture.

Le président de l’Association nationale des artistes comédiens du théâtre sénégalais (Arcots), Pape Faye, lors la cérémonie officielle de la célébration de la Journée mondiale du théâtre a annoncé que la ville de Kaolack va recevoir à nouveau du 14 au 17 avril prochain, le Fest’rire de Kaolack. «Kaolack va se réconcilier avec ses grandes amours, dans la ferveur des nuits théâtrales. Le Festival du théâtre et du rire de Kaolack revient avec force du 14 au 17 avril 2017 avec tout ce que notre pays compte de talents et folies. Kaolack sera non seulement le réceptacle des talents les plus fous mais un espace festicolore illimité Sargal Macky Sall», a mentionné le comédien et metteur en scène. Il a au nom de tous les acteurs du théâtre sans exclusive, salué et magnifié la mesure de «haute portée historique» du Président Macky Sall élevant au grade d’ambassadeur itinérant, Monsieur Guedel Mbodj promoteur culturel, père fondateur de l’Arcots nationale et promoteur du Festival international du théâtre et du rire de Kaoloack.
«Il y a 13 ans, Guedel Mbodj  a pris sur lui le défi de recoller les morceaux d’un théâtre en lambeaux, abandonné à son propre sort, dans un contexte économique difficile. Il y a mis toute son âme, toute sa sueur, toute sa force, toute son énergie et tous ses biens jusqu’à connaitre des difficultés», a rappelé Pape Faye. «Cet hommage de la communauté théâtrale du Sénégal à ses illustres fils, revient à notre cher Guedel Mbodj le bâtisseur. Ses efforts, son sacrifice et son engagement pour la cause n’ont pas été vains», a insisté Pape faye qui a par ailleurs fait mention de quelques doléances à l’endroit du ministère de la Culture. Il s’agit notamment de «l’augmentation substantielle de la subvention de l’Arcots nationale». Pour Pape Faye, «cela permettra d’appuyer, de booster, de former et de galvaniser nos cellules régionales, départementales, communales et villageoises ainsi que celles de la diaspora car notre association veut aller très loin. Elle est sur sa vitesse de croisière». «De 3500 membres, en 2014, l’Arcot compte aujourd’hui plus de 4800 selon nos statistiques. Nous couvrons le territoire national et tendons nos tentacules sur la diaspora comme la France, l’Italie, l’Espagne, la Guinée pour ne citer que ces pays. La famille s’agrandit et les moyens peinent à suivre», a renchérit M. Faye.
Il ne manque tout de même pas de remercier le ministre de la Culture pour son appui au fonctionnement du bureau de l’Arcots à qui il a facilité l’acquisition de documents et matériaux basiques de travail, les réunions décentralisées, ainsi que la récente formation aux techniques théâtrales au profit de plus de 200 comédiens appartenant à cette association. Le metteur en scène l’a également félicité pour la mise en place d’une mutuelle de santé des acteurs culturels.
nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here