PARTAGER

La mairie de la ville de Dakar a récompensé hier, 246 lauréats de la 6ème à la terminale lors de la célébration de la 7ème édition de la Fête de l’excellence. Les anciens de la Direction de l’éducation et de l’aide à l’insertion de la mairie, les principaux de collège et les proviseurs admis à la retraite ont été aussi décorés.

Depuis quelques années, la ville de Dakar récompense les meilleurs élèves de sa circonscription communale. Et hier, la tradition a été respectée sous la présence de la 1ère adjointe au maire de Dakar, Soham El Wardini. Parents d’élèves, représentant du ministre de l’Edu­cation nationale, Serigne Mbaye Thiam, et autres invités ont tous honoré de leur présence à l’événement. C’est une salle des délibérations pleine à craquer, qui a accueilli la cérémonie. L’hymne national du Sénégal, entonné en cœur par l’assistance, a marqué le démarrage de la 7ème édition de la Fête de l’excellence. Le directeur de l’Edu­cation et de l’aide à l’insertion à la mairie, a expliqué le sens d’un tel événement à l’endroit des enfants. Pour Youssouph Mbow, cette Fête de l’excellence «est une cérémonie que la ville de Dakar a initiée il y a de cela 7 ans pour récompenser les élèves qui se sont les plus illustrés de par le résultat scolaire durant les compositions mais durant le Bfem mais également au baccalauréat. C’est une occasion non pas de créer une compétition sauvage entre élèves mais de faire une concurrence saine entre élèves et qui nous permet à chaque fois, d’offrir ces élèves qui se sont illustrés de par leur résultat en exemples à leurs autres camarades». Sur le nombre d’écoliers distingués, il fait savoir que «nous avons 246 lauréats de la 6ème à la terminale. Et dans ces 246 lauréats, nous avons 6 récompenses qu’on appelle des prix spéciaux. Les six, on a choisi au niveau de 4 Ief, Dakar est composée de 4 Inspections d’éducation et de la formation. Au niveau de chaque Ief, nous primons le meilleur au Bfem. Et au niveau de l’académie, les lycées, nous primons les deux meilleurs au Bac», dit-il. Et selon M. Mbow, les deux meilleurs au Bac ont obtenu de la mairie des bourses pour l’étranger.
La grande innovation de cette année est la leçon inaugurale qui a été prononcée par la marraine sur : «La crise de la lecture : causes et conséquences sur les performances scolaires des élèves.» L’écrivaine Sokhna Benga a rappelé qu’«il est un constat général que les gens ne lisent plus ou lisent autrement. Et que cette crise de la lecture a des incidences certaines sur les performances de nos élèves. Parce qu’aujourd’hui pendant des années, c’est vrai que le système sénégalais s’est beaucoup appesanti sur le principe de lire pour mieux écrire. Et on s’est rendu compte que le désamour qu’on avait par rapport à la lecture a entraîné ce manque de recherche de l’excellence, qui était importante dans le processus de développement de l’enfant et de l’enfant en devenir».
Au cours de la cérémonie, les anciens de la Direction de l’éducation et de l’aide à l’insertion de la ville de Dakar, les principaux de collège et les proviseurs admis à la retraite ont été aussi décorés.
msakine@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here