PARTAGER

Serigne Mbaye Thiam a annoncé que 4 des 6 syndicats du G6 ont décidé de suspendre le mot d’ordre de grève.

Dans ce contexte de crise scolaire, lorsque le ministre de l’Education nationale se présente tout souriant devant la presse, cela suppose de bonnes nouvelles pour l’école. «A l’heure où je vous parle, nous avons 4 organisations syndicales du G6 qui ont pour le moment de façon informelle, informé de leur décision de suspendre la grève. Décision qu’elles tiennent des délibérations de leurs propres bases», a annoncé Serigne Mbaye Thiam, samedi au cours d’un point de presse. Sans préciser de quels syndicats il s’agissait, le ministre a «salué» la posture de ces organisations et les «félicite pour leur courage, leur sens de responsabilité et de mesure en espérant qu’elles vont inspirer les deux autres pour que le mot d’ordre de grève puisse être suspendu et ensuite levé».

Réaménagement de l’année scolaire
En fait, le G6 composé du Sels/A, du Sels, du Snelas/Fc, de l’Uden, du Saemss et du Cusems, fait mal au système éducatif avec des plans d’action paralysant depuis des mois le secteur. Mais le ministre de l’Education nationale dit avoir usé de la voie du dialogue pour obtenir cette «suspension» de la grève. Par conséquent, ce matin à partir de 10h, il est prévu une rencontre entre le gouvernement, ces syndicats et les parents d’élèves autour du réaménagement de l’année scolaire. «Des techniciens ont travaillé sur un projet de réaménagement de l’année scolaire et de reprogrammation des examens et concours. Mais nous voulons toujours dans le cadre d’une démarche de concertation, consulter les autres partenaires du système éducatif», a indiqué M. Thiam. Egale­ment, les mêmes acteurs vont se rencontrer demain à 16h pour la rédaction du protocole d’accord qui va sanctionner l’ensemble des engagements pris par le gouvernement.
En outre, le ministre a invité les parents d’élèves à «prendre leurs responsabilités» pour que leurs enfants restent en dehors de ce «conflit», par l’arrêt des manifestations de rue. Il faut juste rappeler que des élèves de Ziguinchor ont la semaine dernière, brulé un véhicule de police pour réclamer la fin de la grève des enseignants. Aux autres syndicats qui poursuivent la grève, Serigne Mbaye Thiam a rappelé que ce droit «ne peut ni porter atteinte à la liberté de travail, ni mettre en péril l’entreprise, a fortiori l’école sénégalaise». Selon lui, le gouvernement avait envisagé des sanctions, mais privilégie encore le dialogue. Cependant, prévient-il, «on ne peut pas rester indéfiniment dans cette situation».
Le ministre a averti qu’«il n’est pas envisageable d’être dans une spirale de surenchère et d’offrir plus à ceux qui vont continuer la grève». A ce titre, il a conclu : «Dans tous les cas, le gouvernement va utiliser toutes les ressources que lui donnent la Constitution et la loi pour assurer la continuité des enseignements et apprentissages.»
bgdiop@lequotidien.sn

1 COMMENTAIRE

  1. Monsieur le journaliste la CRAIE c’est pour écrire au tableau par exemple.
    On CRÉE une confusion on ne la CRAIE pas.
    Vous n’êtes d’ailleurs pas le seul à faire autant de fautes.
    Ahurissant pour quelqu’un qui doit maîtriser
    la parole et l’écrit.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here