PARTAGER

Le Groupe scolaire Yavuz Selim ne va pas participer à la cérémonie de remise de prix du Concours général prévue demain au Centre international de conférences Abdou Diouf de Diamniadio. Le Pca du groupe scolaire, Madiambal Diagne, s’insurge contre la décision de Serigne Mbaye Thiam d’exclure le personnel turc à cette cérémonie d’excellence, du seul fait de la présence de l’ambassadeur de la Turquie au Sénégal à la cérémonie de remise des prix.

Le Pca du Groupe Yavuz Selim est «outré» et très «touché» dans sa dignité de Sénégalais par la décision du ministre de l’Education nationale, Serigne Mbaye Thiam, «d’exclure» le personnel turc des écoles Yavuz Selim de la cérémonie de remise des prix du Concours général prévue demain au Centre international de conférences Abdou Diouf de Diamniadio. En conférence de presse hier, Madiambal Diagne s’est dit «choqué» et «heurté» par cette décision «incompréhensible» et aux antipodes des valeurs de la téranga. «Comment peut-on demander à des enseignants qui ont participé à la formation des élèves de ne pas participer à leur fête de l’excellence ?», s’interroge-t-il. M. Diagne estime que cette démarche «cavalière» de Serigne Mbaye Thiam est «ignoble» et «inamicale».

«Les parents d’élèves et les élèves sont tous abasourdis»
Amady Tine, censeur de l’école Sultan, sous le choc, se pose encore des questions. «Est-ce qu’au ministère de l’Education on est en train de réfléchir ?» Pour lui, la stratégie est claire : «L’autorité est en train de tricher avec les écoles Yavuz Selim en voulant mettre de côté une partie du personnel de l’école qui a travaillé et participé activement à la réussite des 11 lauréats du groupe Yavuz Selim au Concours général de cette année. La direction et le corps enseignant ne sont pas les seuls d’ailleurs à s’indigner de cette décision. Les parents d’élèves et les élèves, tous sont abasourdis.»
Pour Madiambal Diagne, cette décision du ministre de l’Education nationale est une première dans l’histoire de la cérémonie de remise des prix du Concours général. Raison pour laquelle la direction des écoles a décidé de ne pas présenter ses lauréats à la cérémonie de remise des prix. Les 11 lauréats de cette année ne seront pas au banquet de l’excellence. Ce sera également une première dans l’histoire du Concours général que des élèves primés et leur établissement boudent la fête de l’excellence.

«C’est insultant et c’est un manque
de respect pour le Peuple sénégalais !»
Cela malgré les bons offices du directeur de l’Enseignement moyen secondaire. De l’avis de M. Diagne, Omar Bâ est venu arrondir les angles avec lui et a promis une solution à ce problème. Mais à la surprise générale, le ministère a envoyé moins de cartons d’invitation que le nombre habituel dédié au Groupe Yavuz Selim. Le Pca du Groupe Yavuz Selim parle de «louvoiement». Tout de même, il se dit ouvert au dialogue mais il indique sur un ton ferme que la présence du personnel turc à la cérémonie en question est non négociable.
Mais pourquoi la présence du personnel turc gêne-t-elle autant ? Selon les explications de M. Diagne, l’exclusion d’une partie du personnel du Groupe Yavuz Selim est liée à la présence de l’ambassadeur de la Turquie au Sénégal à la cérémonie de demain. Or, dénonce le président du Conseil d’administration du Groupe Yavuz Selim, «cette dame n’a jamais été à la cérémonie de remise des prix du Concours général». Mieux, explique M. Diagne, «le Con­cours général est organisé par le gouvernement du Sénégal en présence du chef de l’Etat, du corps diplomatique, des membres du gouvernement. Au nom de quoi Mme l’ambassadeur de la Turquie au Sénégal s’immisce-t-elle dans l’organisation de cet évènement et indique la présence d’un tel ou l’exclusion d’un tel. C’est insultant et c’est un manque de respect pour le Peuple sénégalais !».
«Manie» de la tutelle à nier l’existence des écoles Yavuz Selim
Touché dans sa dignité, Madiambal Diagne se demande pourquoi les autorités du ministère de l’Education nationale s’écrasent-elles de cette manière devant cette dame au «beau tailleur» et «aux talons haut perchés», qui «s’autorise trop de pouvoirs dans notre pays» ? Le groupe Yavuz Selim a également dénoncé la «manie» du ministère de l’Education nationale à vouloir nier même l’existence de ses écoles. «Dans le palmarès officiel du Concours général, il est écrit école sénégalo-turque en lieu et place du groupe scolaire Yavuz Selim», s’indigne Mamadou Ndoye, censeur du collège Bosphore. «Ce n’est pas la première fois que ce département s’emploie à ce jeu», renchérit M. Diagne. Lors du défilé du 4 avril dernier, sur la pancarte qui présentait les écoles Yavuz Selim, «il était écrit : «Ecole sénégalo-turque.» «Serigne Mbaye Thiam n’a pas donné d’autorisation à l’école sénégalo-turque mais au groupe Yavuz Selim. Il est en porte-à-faux avec ses dispositions et ses règlements», tonne M. Diagne.

Résultats du Concours général : 11 lauréats font honneur à Yavuz Selim

Le Groupe scolaire Yavuz Selim s’est illustré de fort belle manière lors du Concours général 2017. Il a décroché 11 citations. Des résultats rassurants pour les parents d’élèves, le corps enseignant et les élèves, se réjouit le Pca du groupe Yavuz Selim, Madiambal Diagne.
Malgré les tumultes et la crise, l’année scolaire a pu être terminée et les élèves ont fait honneur à la réputation de l’école. Ce n’est pas tout, les écoles ont eu des résultats satisfaisants au Baccalauréat.  Sur les 160 candidats présentés à cet examen, « nous avons eu 100 admis d’office dont 13 mentions Bien et 23 mentions Assez-bien », révèle M. Diagne. Le Groupe se félicite de ces résultats provisoires et promet de revenir là-dessus, une fois que la proclamation de tous les résultats sera faite.

ndieng@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here