PARTAGER

La cession du Centre national de ressources éducationnelles (Cnre) n’agrée pas tout le monde. Ainsi, 9 organisations de la société civile, réunies en collectif, ont sonné hier la mobilisation pour manifester leur désaccord. Après avoir saisi le Président Macky Sall, d’autres institutions seront sensibilisées sur l’importance de laisser le Cnre au service de l’éducation.

Non à la cession du Centre national de ressources éducationnelles (Cnre), sis à Mermoz, à un privé. C’est le cri de détresse lancé hier par le Collectif de la société civile qui regroupe la Cosydep, l’Anafa, le Cnept, le Congad, Alpha Dev, Ong Défi, Paalae, l’Usf, la Cndas. Leur bataille aujourd’hui est de voir le Cnre rester au service de l’éducation. Déjà une correspondance a été adressée au président de la République Macky Sall pour qu’il accède à sa demande. Après la conférence de presse tenue hier au siège de la Cosydep, le collectif va aussi entreprendre une série de rencontres avec le ministre de l’Education nationale, l’Assemblée nationale, la Médiature, le Conseil économique, social et environnemental (Cese), le Haut conseil du dialogue social, l’Unesco, la Coopération canadienne qui a financé le Projet d’appui au plan d’action (Papa) et qui a donné naissance au Cnre. «En août 2018, l’Etat, par acte notarié, a cédé ce patrimoine à une société pour un montant de 382 millions francs Cfa, privant ainsi le sous-secteur de l’alphabétisation qui est très sous financé. L’alphabétisation ne mobilise même pas 1% du budget de l’éducation nationale alors que nous avons plus de 7 millions de Sénégalais qui sont analphabètes dont principalement les femmes. Nous avons 1,5 million de jeunes qui sont hors du système éducatif», d’après Mor Diakhaté, directeur exécutif de l’Ong Alpha Dev.
Et pourtant, M. Diakhaté a rappelé que le Cnre avait pour mission de développer des programmes et mobiliser des ressources financières pour répondre à ces préoccupations-là ; d’où l’urgence pour ces 9 organisations d’amener l’Etat à revenir sur cette décision de céder le Cnre, mais aussi de lui allouer des ressources conséquentes pour lui permettre de jouer pleinement son rôle à travers cette stratégie tripartite, à savoir l’Etat, la société civile et les partenaires. En effet, le Cnre s’est vu notifier le jeudi 26 décembre 2019 une ordonnance de référé du 19 août 2019, rendue par le Tribunal de grande instance hors classe de Dakar, lui signifiant son expulsion des locaux qu’il occupe depuis sa création. Pour Cheikh Mbow de la Cosydep et ses camarades, c’est le lieu de reposer la question de l’alphabétisation et de sa prise en charge, mais aussi de repenser les missions du Cnre en urgence. Le Centre national de ressources éducationnelles (Cnre) a été mis en place dans le cadre de la politique nationale pour l’éradication de l’analphabétisme et la promotion des langues nationales.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here