PARTAGER
Des élèves dans la cour du collège Bosphore.

Après Dakar, les élèves et parents d’élèves du Groupe scolaire Yavuz Selim de la cité du Rail se sont mobilisés, hier, pour dénoncer la décision de l’Etat sénégalais de retirer la gestion dudit établissement à l’Association internationale Baskent Egitim au profit de la Fondation Maarif appartenant à l’Etat grec.

Plus de 400 élèves du Groupe scolaire Yavuz Selim, très inquiets de leur avenir, ont décidé de mener le combat en compagnie de leurs parents et de l’administration de l’école, pour pousser l’Etat sénégalais à reconsidérer sa décision de retirer la gestion du groupe scolaire de l’Association internationale tur­que pour des raisons diplomatiques. Face à la presse, ils dénoncent, «une mesure inique» qui leur est tombée sur «la tête comme un coup de massue sur une boite de porcelaine». Ils ajoutent : «C’est avec beaucoup d’inquiétude que nous avons appris que cette école va changer d’administration. On nous dit que la nouvelle équipe dirigeante va garder les emplois mais à terme nous pensons que c’est juste une volonté manifeste de fermer le groupe Yavuz Selim. Un groupe qui depuis quelques années se positionne comme l’une des meilleures écoles privées du Sénégal. Il est en train de se hisser au rang d’école d’excellence, ce que toute la population, en tout cas, qui pense à une jeunesse saine, œuvre pour que cette école puisse rayonner de tout son éclat pour rester en tête de peloton du système éducatif sénégalais». Pour eux, le changement de direction aura des conséquences sur l’établissement scolaire, surtout que, feront-ils noter, «nous avons déjà ficelé notre programme pour le déroulement de l’année scolaire. Les compositions pour l’élémentaire sont programmés pour demain (aujourd’hui). Egalement un examen blanc pour les élèves du Bfem et du Bac est prévu pour les 27, 28 et 29 décembre».
D’où l’angoisse et l’inquiétude des apprenants du Groupe scolaire. «On va vers la fermeture de l’école. On a beau nous dire qu’il ne s’agit pas de fermeture que les enseignants vont rester avec la nouvelle équipe. Mais aujourd’hui personne ne peut vous dire quelles vont être les dispositions prises pour dérouler les enseignements dans les meilleures conditions», dénoncent-ils.
Ouvert en 2009, dans la cité du Rail, le Groupe scolaire Yavuz Selim compte aujourd’hui quelque 450 potaches de la maternelle au lycée.
nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here