PARTAGER

Dans le cadre de la construction et de la rénovation des infrastructures scolaires, le gouvernement a décidé d’y intégrer les équipements de dernière génération pour mettre les élèves dans les meilleures conditions de performance.

Le ministre de l’Education nationale, Serigne Mbaye Thiam, a effectué une visite de chantier dans 4 des 17 collèges d’enseignement moyen de Dakar construits dans le cadre d’un partenariat entre l’Etat du Sénégal et l’Agence française de développement (Afd). D’un montant d’environ 8 milliards de francs Cfa dont les 5 sont destinés aux infrastructures et équipements, ce projet s’inscrit dans le cadre d’un Appui au développement de l’enseignement moyen dans la région de Dakar (Adem). L’objectif est d’améliorer le capital humain en contribuant au renforcement de l’accès et de la réussite des élèves. Ces établissements, dont 8 ont été déjà construits et équipés et 9 autres réhabilités et renforcés avec de nouveaux bâtiments, constitue la phase 1 de l’Adem/Dakar, axé sur les infrastructures et équipements, la construction, l’extension-réhabilitation de collèges d’enseignement moyen rénovés de type  moderne. Selon le coordonnateur de l’Adem, Pape Sène, les bâtiments comportent un à deux niveaux et ont le souci de répondre à la forte demande d’accès à l’enseignement moyen dans la région de Dakar. C’est ainsi que le Cem de Dougar, situé dans l’Ief de Diamniadio, comporte un étage avec des possibilités d’aménagement, d’espaces verts, tandis que ceux de Zac Mbao, Mbao, Hlm Grand-Yoff sont à deux étages, en harmonie avec les constructions en hauteur environnantes.
Pape Sène a ensuite indiqué que les établissements sont «aussi dotés d’un niveau d’équipement scientifique, informatique et bureautique appréciable, nettement supérieur à celui des collèges classiques». Dans chacun de ces collèges, on y trouve 2 laboratoires de sciences physiques et de sciences de la vie et de la terre, séparés par une salle de préparation, 2 charriots mobiles pour les élèves et pour le professeur, au moins une salle informatique équipée de 15 ordinateurs et une salle spécialisée avec tableau interactif.
Au-delà des infrastructures, 750 professeurs de mathématiques, de sciences de la vie et de la terre, de sciences physiques sont actuellement en formation sur l’enseignement rénové des sciences, 1 401 professeurs ont bénéficié de renforcement de capacités, la pratique de la remédiation en mathématiques, physique-chimie, Svt, français et histoire-géographie.
Les principaux des collèges ont rappelé que leurs établissements n’offraient pas des conditions favorables d’études aux enseignements-apprentissages, car en 2014 la taille moyenne des groupes pédagogiques était de 68 élèves dans la région de Dakar. Ils ont également dit que les indicateurs de performance n’étaient pas fameux car, selon eux, la situation ne favorisait pas aussi un encadrement rapproché et un suivi régulier de la progression de chaque élève.
Pour le ministre de l’Edu­cation, ce renforcement du nombre de salles de classe permettra à 21 mille élèves environ d’être dans de meilleures conditions d’études. «Non seulement ce sera le double des effectifs de départ, mais aussi la taille moyenne des classes pédagogiques pourrait être baissée à 50 élèves par classe alors que la moyenne régionale était de 68», se félicite le ministre. Serigne Mbaye Thiam a annoncé que le projet comporte une première tranche de 11  collèges dite «tranche ferme» dont les travaux ont démarré en juillet 2016, et une seconde autre dite «tranche conditionnelle» de 6 collèges dont les travaux ont commencé au cours du second semestre de 2017. Le ministre de l’Education nationale a invité les communautés à une forte implication afin de jouer un rôle d’alerte et de sécurisation, notamment sur les chantiers en retard. Il a enfin  promis que l’ensemble des constructions et équipements sera achevé en juillet 2019.
bseck@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here