PARTAGER

Le Grand cadre de l’enseignement va déposer un préavis de grève d’ici la fin de la semaine prochaine. L’assurance est de Oumar Waly Zou­marou, nouveau coor­donnateur de cette entité, qui compte s’inscrire dans la continuité des actions posées par Mamadou Lamine Dianté.

Va-t-on vers une énième perturbation de l’école sénégalaise ? Le Grand cadre des syndicats de l’enseignement va déposer un préavis de grève d’ici la fin de la semaine prochaine. Les enseignants réclament le respect des accords de 2014 et menacent de descendre dans la rue si «le paiement des rappels sur salaire qui devait être effectif avant décembre 2016, n’est pas résolu», ainsi qu’une hausse des indemnités de logement, entre autres revendications. Oumar Waly Zoumarou, nouvellement installé coordonnateur du Grand cadre, en remplacement de Mamadou Lamine Dianté, pointe un doigt  accusateur sur le ministre de l’Edu­ca­tion nationale. «Serigne Mbaye Thiam est irresponsable. Il a complètement travesti les accords. Au lieu de consacrer son temps à ses obligations pour faire avancer notre éducation, il passe son temps à faire de la politique», a-t-il dit pour expliquer l’absence de dialogue avec les autorités qui «ont conduit à ce dépôt de préavis de grève». En effet, explique Oumar Waly Zoumarou, depuis le début de l’année scolaire, il n’y a pas de concertation entre le Gouver­nement et le Grand cadre. Cette situation aurait pu être évitée si le Gouvernement, à défaut de respecter ses engagements, avait entretenu le dialogue, d’après M. Zoumarou. Qui informe que «si l’Etat accepte de régler les problèmes vitaux, le Grand cadre est prêt à faire des concessions».
Voulant s’inscrire dans la continuité des actions de Ma­ma­dou Lamine Dianté, Zou­marou «n’hésitera pas à entamer un bras de fer avec les autorités, en organisant des marches au cas où les grèves ne donneraient pas de satisfactions». D’ores et déjà, il «prévoit des grèves au début du mois de mars vu les actions que pose le gouvernement». Au risque d’inscrire 2017 dans la longue liste des années scolaires instables, Zoumarou entend «défendre les intérêts moraux et professionnels des enseignants» par tous les moyens.
mgaye@lequotidien.sn 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here