PARTAGER

Le ministre de l’Education nationale a vanté vendredi dernier les bonnes performances du système éducatif en termes de réalisations dans l’académie de Saint-Louis. Serigne Mbaye Thiam, qui présidait dans la vieille ville un Comité régional de développement (Crd) sur l’évaluation des réalisations du ministère de l’Education nationale dans la période 2012-2016, n’a pas tari d’éloges à l’endroit de l’académie de Saint-Louis dont les résultats obtenus en ce sens sont pour lui bons à tous points de vue grâce à des investissements estimés à plus de 7,5 milliards de francs Cfa.

Les éloges du ministre de l’Education nationale à l’endroit de l’académie de Saint-Louis n’ont pas manqué. C’était vendredi dernier lors du Comité régional de développement (Crd). Selon Serigne Mbaye Thiam, le Crd avait pour objectif de venir rendre compte à la communauté éducative de Saint-Louis ce qui a été fait et en même temps recueillir les nouvelles préoccupations. C’est un exercice de transparence en ce que des documents ont été remis aux acteurs dans lesquels il a été indiqué département par département, commune par commune, village par village, quartier par quartier, école par école les investissements qui ont été réalisés. Cela s’est fait devant les populations, a indiqué le ministre de l’Education qui a souligné que ces réalisations correspondent à du concret vérifiable par les populations elles-mêmes. C’est également un exercice de réédition des comptes, car il fallait aussi rendre compte des engagements pris par le chef de l’Etat lors du Conseil des ministres délocalisé où dans le secteur de l’éducation tout ce qui a été indiqué a été fait par le gouvernement qui est même allé au-delà.

Plus de 7 milliards investis dans la réalisation d’infrastructures
Revenant sur les réalisations faîtes dans l’académie de Saint-Louis, Serigne Mbaye Thiam, qui a révélé qu’aucune contestation n’a été notée, a fait savoir avec fierté que plus de 7 milliards 37 millions y ont été injectés entre 2012 et 2016, ce qui a permis la réalisation entre autres de 638 salles de classe dans l’enseignement élémentaire moyen et secondaire, 51 blocs administratifs, 50 blocs sanitaires et 114 points d’eau, sans compter les ouvrages annexes. Dans l’enseignement moyen, il a aussi indiqué que 20 collèges d’enseignement moyen ont été construits dont 17 déjà livrés pour 1 milliard 846 millions. Il faut ajouter à ce décompte 12 écoles élémentaires et des ouvrages de la petite enfance pour un montant de 498 millions et les blocs scientifiques de Dagana et de Ndiandane dont la construction et la réhabilitation de celle de Saint-Louis ont coûté 414 millions en plus des montants dépensés pour la réhabilitation du lycée Ameth Fall estimée à 238 millions de francs. Dans le même sillage, Serigne Mbaye a fait savoir que pour la période 2017-2019, son ministère compte injecter 740 millions de francs dans le système éducatif sans compter les 7 milliards et quelques prévus dans le cadre du programme de résorption des abris provisoires.

Abris provisoires et vétusté des écoles : le casse-tête du système
Toutefois, il a fait savoir que plusieurs préoccupations ont été notées, notamment sur les abris provisoires qui seront peut-être résorbés dans un délai de deux ans si les négociations engagées par le gouvernement avec ses partenaires sont concluantes. Serigne Mbaye Thiam a aussi fait état de la vétusté des établissements scolaires qui est une préoccupation propre à Saint-Louis. Rappelant que le lycée Amath Fall a été déjà réhabilité pour 238 millions de francs Cfa, ainsi qu’une salle pédagogique du lycée Charles de Gaulle, le patron du département de l’Education a dit avoir pris bonne note de la situation de certaines écoles élémentaires de la ville qui constituent même un danger pour leurs occupants. Pour ces écoles, des missions d’identification ont été envoyées et des budgets ont été trouvés pour progressivement les réhabiliter. En attendant, Serigne Mbaye Thiam a révélé avoir donné aux autorités déconcentrées des instructions pour qu’à chaque fois qu’un établissement menace ruine, qu’elle soit évacuée jusqu’à ce que des solutions de réhabilitation et de recasement de ses occupants soient trouvées.
Le ministre de l’Education nationale a par ailleurs souligné que le principal défi que le ministère veut désormais relever et qui doit mobiliser les énergies de toute la communauté éducative, c’est celui de la stabilité, car sans elle, les ressources injectées dans le secteur ne peuvent pas donner les résultats escomptés. Pour exemple, il a expliqué que sur le budget du ministère de l’Education nationale, estimé cette année à 402 milliards de francs, 84% sont consacrés aux salaires des enseignants. Ce qui prouve que la ressource humaine est la plus importante et que si elle n’est pas stable, elle produit des effets négatifs dans le système.

Pour le renforcement des filières scientifiques
Jeudi, à la veille de ce Crd, le ministre de l’Education nationale était en tournée dans le département de Dagana où il a visité les chantiers de construction de deux blocs scientifiques, respectivement à Ndiandane dans le département de Podor et à Dagana.
Serigne Mbaye Thiam a aussi visité le projet d’alimentation scolaire de Kassack Nord, localité où les populations cultivent un champ dont la production, associée à d’autres produits en provenance de leurs greniers, permet d’offrir aux enfants des repas dans le cadre d’une cantine scolaire. Pendant cette tournée, le ministre de l’Education nationale a plaidé pour un renforcement des filières scientifiques. Dans le cadre d’un financement obtenu par le biais du partenariat mondial pour l’éducation Banque mondiale-Etat du Sénégal, le ministère de l’Education nationale a prévu, dans le cadre du volet orientation des enseignements vers les sciences du Programme d’amélioration de la qualité, de l’équité et de la transparence (Paquet), la construction de vingt blocs scientifiques qui viennent s’ajouter aux huit existants pour offrir aux élèves un espace pour faire les expérimentations afin de promouvoir l’enseignement des sciences, conformément à la première décision des conclusions des Assises de l’éducation qui est de réorienter le système éducatif vers l’enseignement des sciences, la technologie, le numérique et l’entreprenariat.
cndiongue@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here