PARTAGER

Les nominés pour la 2ème édition du Grand prix du chef de l’Etat pour l’enseignant sont connus. En conférence de presse hier, le ministre de l’Education nationale a révélé les noms des 3 enseignants : D’après Serigne Mbaye Thiam, il s’agit de Fatoumata Faty, professeur d’enseignement moyen en histoire et géographie de 2ème classe à Sédhiou, de Gorgui Faye, instituteur à Fatick, «directeur d’école non déchargé, c’est-à-dire qui tient en même temps une classe», et Assiatou Koïté, institutrice de 2ème classe 4ème échelon. Revenant sur la procédure de sélection, le ministre de l’Education nationale informe que les 59 inspections de l’éducation ont enregistré 179 dossiers de candidature transmis aux comités départementaux. Ces comités ayant validé 128 dossiers, les ont transmis aux comités régionaux de sélection qui ont retenu les 32 meilleures candidatures sur lesquelles le jury national, présidé par l’ancien ministre André Sonko, s’est penché. Ensuite sur 22 candidats, le jury en a retenu 6 à qui il a fait subir l’épreuve d’entretien à l’issue de laquelle 3 enseignants ont été nominés. Ce prix dont l’objectif est de récompenser «un enseignant craie en main dont les qualités humaines et professionnelles, le dévouement au travail et l’exemplarité dans l’exercice de son métier et son comportement dans son école et au sein de sa communauté méritent d’être loués et portés à la connaissance du monde» est doté d’une enveloppe de 20 millions de F Cfa. Il est également prévu deux prix d’encouragement dont les attributaires auront chacun 5 millions de F Cfa.
Lors de son face-à face avec la presse, le ministre de l’Education nationale a insisté sur la procédure et les critères de sélection qui, selon lui, sont rigoureux. D’après Serigne Mbaye Thiam, il ne s’agit pas de choisir «le meilleur enseignant mais un enseignant exceptionnel». Ainsi, parmi les critères pour remporter ce Grand prix du chef de l’Etat pour l’enseignant, on retrouve le dévouement, l’assiduité, la rigueur, les performances attestées par l’équipe pédagogique, la contribution à l’amélioration de la qualité, la disponibilité et les innovations proposées par l’enseignant. Le nom du lauréat de ce prix sera connu le 28 décembre prochain lors d’une cérémonie présidée par le président de la République au Grand théâtre. Pour cette année, M. Thiam informe que l’invité d’honneur sera Maxime Sou, un enseignant burkinabè, qui s’est distingué par son engagement pour son travail. Selon le ministre de l’Education nationale, malgré qu’il ait des effectifs de 130 élèves, l’enseignant burkinabè se donne les moyens de faire réussir ses élèves.
dkane@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here