PARTAGER

La Cosydep organise une Foire des innovations en éducation et formation (Fief) les 6 et 7 octobre prochains pour promouvoir des expériences porteuses de changements pour matérialiser le concept «Ubbi tey, jang tey».

La Coalition des organisations en synergie pour la défense de l’éducation publi­que (Cosyped) innove. Elle organise, pour la première fois au Sénégal, la Foire des innovations en éducation et formation (Fief). Cette foire, dédiée au système éducatif, est prévue les 6 et 7 octobre prochains au Centre culturel Blaise Senghor. A l’occasion, un espace pour des possibilités de troc de livres entre élèves sera ouvert. Un autre va être mis en place pour des dons de matériels destinés à des cibles défavorisées. L’événement permettra aussi, selon les organisateurs, de partager les connaissances, les bonnes pratiques. Mais aussi ce sera un échange d’expériences porteuses de changements d’une contribution à la campagne «Ubbi tey, jang tey». Hier, en conférence de presse à son siège, le coordonnateur de la Cosydep a expliqué les raisons d’une telle initiative en faveur de l’éducation et de la formation. Cheikh Mbow explique : «Nous partons de certains éléments de contexte liés déjà aux exigences de changement de paradigme. Parce que nous sommes dans la deuxième année de mise en œuvre des objectifs de développement durable. Vous vous rappelez qu’avec les Omd qui ont pris fin en 2015, notre pays n’avait pas été au rendez-vous de même d’ailleurs pour la plupart des autres pays.» Et d’ajouter : «Il était important aujourd’hui qu’on puisse changer de démarche, de méthode si nous voulons accélérer le processus et avoir un système éducatif plus performant et plus efficace. Alors, c’est en ce sens qu’il nous ait été demandé d’être plus créatifs, plus innovants. Parce que si nous continuons à fonctionner de la même façon, évidemment que nous allons aboutir aux mêmes résultats.» Au-delà de cet objectif, ces acteurs engagés dans la défense de l’éducation publique veulent montrer une autre image de l’école sénégalaise chahutée par des crises presque tous les ans. Dès lors, les bonnes pratiques existantes seront données en exemple lors de la foire avec des panels. Dans les stands, les services gouvernementaux montreront au public ce qu’ils font comme créativité. Il y a aussi des stands réservés aux partenaires techniques et financiers, aux syndicats d’enseignant, aux organisations de la Société civile, aux entreprises, aux enfants et jeunes. Des espaces seront aussi dédiés aux parents d’élèves, à la presse. Ils dévoileront tous leur génie en matière d’innovation pour le bien de l’école sénégalaise, qui traverse des moments difficiles avec des grèves et fuites aux examens et concours.
msakine@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here