PARTAGER

A l’image de la région de Matam, Kaffrine a également bénéficié d’investissements im­portants dans le secteur de l’éducation. Près de 7,8 milliards de francs Cfa ont été injectés dans ce secteur entre 2012 et 2016. Une information révélée par l’inspecteur d’académie de Kaffrine, Maba Bâ, à l’occasion du Comité régional de développement (Crd), présidé par le ministre de l’Education nationale. Cette manne financière a permis la construction et l’équipement de 607 salles de classe 86 blocs administratifs, 137 blocs d’hygiène et 81 points d’eau. 57 écoles arabes ont été construites et équipées ceci, rapporte Maba Bâ pour une diversification de l’offre éducative.
Dans l’enseignement moyen, ce sont 66 classes 3 points d’eau. A cela, l’inspecteur d’académie ajoute  les six Cem clés en main. Ces infrastructures financées par l’Etat du Sénégal et ses partenaires (Banque mondiale, Usaid, partenariat mondial pour l’éducation…) sont destinées, selon l’Ia de Kaffrine à étendre le réseau scolaire et augmenter la capacité d’accueil des écoles existantes améliorer l’environnement des enseignements ap­pren­tissages. Ce qui fait dire à Serigne Mbaye Thiam que «tous les engagements pris dans le secteur de l’éducation, en Conseils de ministres décentralisés ont été respectés». Pour coller aux ambitions de recentrage du système éducatif sur l’enseignement des sciences, de la technologie, les autorités académiques ont investi dans ce domaine pour rendre possibles le développement et l’enseignement des sciences, de la technologie et de l’informatique. Un bloc scientifique et technologique érigé dans le département de Kaffrine est en fin de travaux ainsi qu’un Centre régional de formation du personnel enseignant (Crfpe) pour accompagner la formation continue des enseignants, des directeurs d’écoles pour améliorer la qualité des enseignements dans la région.

Kaffrine réclame un second Lycée
Pour accompagner cet investissement, les autorités ont initié des programmes pour améliorer les curricula en instaurant des manuels scolaires. «Dans la région, 107 183 manuels ont été distribués dans l’élémentaire», précise-t-il. Pour promouvoir l’enseignement des sciences, les autorités locales ont initié des projets d’établissements avec les écoles. Et selon M. Bâ, les moyennes des élèves en série scientifique à tous les niveaux ont connu une évolution. A l’exception du Bac, qui a enregistré un faible taux de 28%, on a constaté un impact positif dans les résultats du Cfee avec 53,27%, du Bfem avec 68,34%. Des résultats assez satisfaisants qui ont fait dire à la directrice de l’élémentaire que la région est en train de rattraper son retard.
Mais, les défis persistent. Après l’exposition de l’Ia, les différents orateurs présents dans la salle ont souligné des problèmes relatifs aux déficits de classes, de collèges, la nécessité d’un second lycée à Kaffrine mais aussi le déficit d’enseignants auquel la région est confrontée avec un manque estimé à 156 enseignants dans l’élémentaire et un professeur de technologie pour le Bloc scientifique et technologie.
ndieng@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here