PARTAGER

Le sacre du jeune Mouhamadou Moudjitaba Diallo, qui s’est offert le premier prix catégorie garçon, et de Mame Diarra Ngom, qui a remporté la 3ème place du côté des filles au Concours international de mémorisation du Coran en Malaisie, sont, d’après Serigna Mbaye Thiam, la preuve que les daaras au Sénégal développent un enseignement arabo-musulman de qualité. Le ministre de l’Education nationale a offert hier à chacun des lauréats, une tablette et une enveloppe financière.

Le Sénégal est présent sur la plus haute marche du podium du Concours international de mémorisation et de récitation du Coran organisé en Malaisie. Mouhamadou Moudjitaba Diallo a remporté le premier prix dans la catégorie des garçons. Sa compatriote, Mame Diarra Ngom, s’est quant à elle classée 3ème dans la catégorie des filles.  Des distinctions qui honorent notre pays, selon le ministre de l’Education nationale, qui recevait hier dans ses bureaux, les deux lauréats accompagnés de leurs parents et de leurs maîtres.
Très fier du rang obtenu par le Sénégal dans ce concours qui a vu la participation de 139 pays dans le monde, Serigne Mbaye Thiam indique en outre que ces deux prix témoignent de la qualité de l’enseignement arabo-musul­man déve­loppé dans ce pays.  Pour­sui­vant, il ajoute que ces distinctions témoignent aussi de la fiabilité et de la crédibilité du Concours national de mémorisation et de récitation du Coran organisé par la Fédération nationale des associations des écoles coraniques du Sénégal. Car, rappelle-t-il : «C’est Mame Diarra Ngom qui s’était classée 1ère et Mouhamadou Moudji­taba Dial­lo 2ème  pour l’édition de 2016.»

Une tablette et des enveloppes de 600 et 400 mille francs
aux lauréats
En attendant une audience avec le Président Macky Sall, la tutelle a offert à chacun des lauréats, une tablette, une enveloppe financière de 600 mille francs Cfa pour le premier prix à Mouhamadou Moudjitaba Diallo et une autre enveloppe de 400 mille francs à Mame Diarra Ngom, classée deuxième.
Mouhamadou Moudjitaba Diallo, très timide, a réussi à «grommeler» quelques mots. Il a rendu grâce à Allah et a appelé les filles et les garçons à l’apprentissage du Coran qui, selon lui, est la source du Savoir.
Sa compatriote Mame Diarra Ngom a manifesté sa satisfaction. «Je n’ai jamais pensé que j’allais, un jour, participer à un concours de cette dimension», révèle-t-elle heureuse. Une audience est prévue avec le chef de l’Etat. Tous les deux lauréats ont fait leurs études au Sénégal. Pour Mouhamadou Moudjitaba Diallo, il a étudié au daara de l’Institut Daroul Iman du docteur Mouhamed Habib Sy situé à Sicap Mbao. Il a mémorisé le Coran à l’âge de 9 ans et a poursuivi ses études pour obtenir en 2016 le Baccalauréat franco-arabe avec la mention assez bien. Il souhaite continuer ses études supérieures en Arabie Saoudite. Un vœu que le président de la République va, peut-être, réaliser lors de leur prochaine audience avec Macky Sall. Mouhamadou Moudjitaba Diallo n’est pas à sa première distinction. En 2012, il avait obtenu le 3ème prix régional de récitation et de mémorisation du Coran. En 2013, il s’était classé 4ème au cConcours in­­ter­national organisé par le Soudan et en juin, il va représenter le il va représenter le Sénégal au Concours international de récitation du Coran qui sera organisé en Turquie.
Pour sa part, Mame Diarra Ngom a étudié au daara de son père, Moustapha Ngom, à Touba. Elle a mémorisé le Coran tout comme son compatriote Diallo à l’âge de 9 ans. L’année dernière, elle avait rem­­porté le premier prix du Concours national organisé par la Fédération nationale des associations d’écoles coraniques du Sénégal. La même année, elle s’est classée 14ème du Concours international à Dubaï. Elle a obtenu la 1ère place des «Khassaïdes d’or». La même année, elle obtient la première place du Concours Khadim Rassoul de mémorisation du Coran.
ndieng@lequotidien.sn

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here