PARTAGER

La mise en œuvre du Projet d’amélioration de la qualité et de l’équité de l’éducation de base (Paqeeb), qui prend fin au mois de mai prochain, connaît des retards dans l’exécution des ouvrages, sur un objectif de 100% de réalisation, le Paqeeb en est à 75%. C’est en ce sens que les acteurs de ce projet ont tenu une rencontre ce week-end à Saly pour discuter de l’état d’avancement du projet qui devait construire 200 écoles élémentaires, 28 blocs scientifiques et techniques et 4 Centres régionaux de formation des personnels de l’éducation (Crfpe).
Selon le coordonnateur du Paqeeb, Kassa Diagne, ce projet prendra bientôt fin. C’est pourquoi il a invité les entreprises retardataires à livrer rapidement les ouvrages qu’elles sont chargées de construire dans le cadre du projet. Malgré ces retards, il n’a pas caché sa satisfaction par rapport à la situation actuelle. «Sur les 200 nouvelles écoles élémentaires à construire, les 197 sont construites et réceptionnées. En ce qui concerne les blocs scientifiques et technologiques,  les huit sont en train d’être réhabilités pour être mis à niveau. Sept Bst fonctionnent actuellement. Pour les quatre centres régionaux de formation des personnels de l’éducation, un seul a vu ses travaux terminés. Le projet arrive à terme cette année. Vous avez pu vous rendre compte que nous avons des ressources qui sont disponibles et qui sont sur le terrain. Si le rythme d’avancement ne permet pas de les consommer, on ne peut donner de l’argent gratuitement», a confié le coordonnateur du Paqeeb.
Ce projet de 110 millions de dollars est cofinancé par la Banque mondiale pour un prêt de 20 millions de dollars et le Programme mondial pour l’éducation, avec une enveloppe sous forme de don de 46 millions de dollars.
abciss@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here