PARTAGER

Pour renforcer la qualité de l’enseignement, la Fédération «Pencum Ndakaru» a ciblé un certain nombre d’activités qu’elle compte dérouler. La structure a signé hier un protocole avec cinq  Inspections de l’éducation et de formation (Ief).

C’est une démarche participative : en signant des protocoles avec cinq Inspections de l’éducation   et de la formation (Ief)  pour renforcer la qualité de l’enseignement à l’école, la Fédération Pencum Ndakaru a compris les enjeux liés à l’éducation, selon Mamadou Diallo, le chargé de l’Education à Child Fund. Se montrant enthousiaste à la volonté de formaliser les choses, Mamadou Diallo a surtout insisté sur le fait que les partenaires financiers  continueront  à mettre leur bille qu’une fois assurés de la réussite du projet déjà validé. «Les associations, qui seront  moins performantes, ne seront plus financées et c’est la désaffiliation qui intervient», a prévenu le représentant  de Child Fund, partenaire stratégique de «Pencum Nda­karu» dont le budget est assuré à  85% par l’organe basé aux Etats-Unis. Revenant sur ce  qui lie «Pencum Ndakaru» à  cinq Inspections de l’éducation   et de la formation (Ief) à savoir celui des Almadies, de Diamniadio, de Guédiawaye, des Parcelles Assainies et de Pikine, il soutient que ce protocole s’appuie sur la mise en œuvre d’un certain nombre de stratégies pour  arriver à l’objectif que s’est fixé «Pencum Ndakaru», qui prend en charge la scolarité de quelques élèves issus des familles pauvres. «En partenariat avec les Ief, nous allons renforcer la capacité de 80 enseignants de la troisième étape en didactique, du français et des mathématiques, organiser des cours de soutien pour 1200 élèves de la 3e étape des écoles publiques en français et en mathématiques, doter en matériels de reprographie à 06 écoles élémentaires pour la mise en place de supports d’apprentissage et l’organisation des évaluations dans les structures», a détaillé le Pca de Fédération «Pencum Ndakaru», Djibril Ndour hier au siège de sa structure  à Yoff au moment de signer ce protocole.
Félicitant les Ief pour leur participation à l’élaboration de ce projet, qui a été validé par Child Fund, la Fédération dispose d’un budget global de plus de 26 millions de nos francs pour dérouler ce programme. S’appu­yant sur ses nouvelles orientations stratégiques, qui consistent à venir en aide aux couches les plus vulnérables où se retrouvent les enfants, les jeunes et les femmes, la Fédération «Pencum Ndakaru», dont le manager est Issa Dia,  compte mettre en œuvre sept projets. Ces projets se chargeront de la prise en charge intégrée de la petite enfance, de la promotion des mécanismes communautaires de protection de l’enfant et de la prise en charge de la santé des adolescents et des jeunes.  La protection en milieu scolaire sera l’un des aspects parmi tant d’autres que prendront en compte ces 7 projets à travers l’amélioration de la qualité des conditions de l’apprentissage et de la gouvernance scolaire.
ambodji@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here