PARTAGER

En vue d’assurer de meilleures conditions d’apprentissage aux enfants, le gouvernement du Sénégal envisage de mettre en œuvre un ambitieux programme de résorption des abris provisoires. C’est dans ce cadre que la région de Fatick va prochainement bénéficier de la construction de 315 salles de classe, entre autres.

La problématique des abris provisoires pourrait devenir un vieux souvenir dans la région de Fatick qui, dans le cadre du programme gouvernemental de résorption des abris provisoires, va prochainement bénéficier de la construction de 315 salles de classe. Mais aussi de 312 blocs administratifs, 143 blocs d’hygiène et 25 500 m linéaires de mur de clôture. C’est ce qu’a révélé hier l’Inspecteur d’académie de Fatick par intérim, Papa Gorgui Ndiaye, au cours d’un Comité régional de développement (Crd) préparatoire de la rentrée scolaire 2017-2018. A cette occasion, les différents acteurs et partenaires de l’éducation ont passé en revue les principales dispositions à prendre pour assurer une bonne rentrée scolaire avec la mise en œuvre du concept cher à la Coalition des organisations en synergie pour la défense de l’éducation publique (Cosydep), «Ubi tay diang tay», c’est-à-dire le démarrage effectif des cours le jour de la rentrée.
Pour rompre d’avec cette culture de voir un jour de la rentrée sans aucune entrée d’élèves dans les salles, l’Inspecteur d’académie pense qu’il faut remplir trois conditions : d’abord, il faut des écoles et établissements fonctionnels et prêts à accueillir les élèves, ensuite, des élèves préparés à pouvoir suivre des enseignements le jour de la rentrée et enfin, un personnel enseignant et administratif bien en place. A cet effet, Papa Gorgui Ndiaye a renseigné que les acteurs présents à cette rencontre ont, chacun en ce qui le concerne, pris des engagements pour rendre effectif le démarrage des cours le jour de la rentrée des classes.
Dans le même ordre d’idées, une équipe de la Direction des constructions scolaires (Dcs), qui a pris part à cette rencontre, a informé les participants que la 17e édition de la Semaine nationale de la propreté de l’école sera lancée dans la capitale du Sine le samedi 23 septembre prochain, à l’école élémentaire Khaly Niang. «Pour cette journée de lancement, toutes les actions à entreprendre ont été identifiées par l’ensemble des acteurs pour permettre un bon démarrage des cours le jour de la rentrée», a assuré M. Ndiaye. Lequel considère, par ailleurs, que les inquiétudes soulevées par Bouna Diouf, président de l’Union régionale des associations de parents d’élèves (Urape) sont légitimes parce qu’elles sont nées d’une situation que les gens sont en train de vivre ces dernières années, avec cette habitude de voir que le jour de la rentrée, les élèves ne sont pas dans les écoles. «A force de voir cette situation, on a l’impression qu’il serait utopique de parler d’un démarrage effectif des enseignements le jour de la rentrée», a-t-il soutenu. Avant d’inviter les parents d’élèves à s’impliquer davantage dans la gestion des écoles en les rendant propres avant l’arrivée des enfants.
dndong@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here