PARTAGER

10 mille 069 bénéficiaires pour 178 initiatives, c’est le résultat d’une enquête de la Cosydep sur la cartographie et la revue des principales initiatives des Osc (Organisation de la société civile) en faveur de la qualification/certification des jeunes analphabètes, non scolarisés, déscolarisés. Son coordonnateur national, Cheikh Mbow, a déclaré hier que c’est un appel à plus d’engagement et de contribution de la part de l’Etat.

Au Sénégal, la question des statistiques fiables dans le sous-secteur de l’éducation de base pose problème. Mais le constat de la Coalition des organisations en synergie pour la défense de l’éducation publique (Cosydep) donne une idée de la question. Cette structure évalue aujourd’hui le nombre d’enfants non scolarisés ou déscolarisés à des millions. Partant d’un tel constat, la Cosydep a mené une étude sur les alternatives qui leur sont offertes. Elle a recensé 178 initiatives de la société civile avec près de 10 mille 069 bénéficiaires. En effet, la carte interactive montre que les bénéficiaires déscolarisés sont assez remarqués dans les régions de Dakar avec 928 personnes, soit 27,31% du nombre total des déscolarisés, Saint-Louis avec 472, soit 13,89% et Thiès avec 343, soit 10,09%.
L’étude révèle aussi que la région de Tambacounda occupe de très loin la première place pour les bénéficiaires non scolarisés avec 954 personnes, soit 37,85% du nombre total des non scolarisés. Elle est suivie de Dakar avec 17,93%, ensuite de Saint-Louis 14,16% et de Kédougou 7,81%.
Entre autres filières qui intéressent ces jeunes, il y a la couture, la mécanique. Les bénéficiaires pris en compte sont dans la tranche d’âge 15 à 27 ans. Les jeunes hors système étaient, selon une étude réalisée par l’Usaid en 2015, de 37%, soit 1,5 million âgés de 6 à 16 ans d’après El Hadji Saliou Ngom. Représentant du ministre de l’Emploi, de la formation professionnelle et de l’artisanat Dame Diop, il avertit que d’ici 2020, si rien n’est fait, 2 millions d’enfants seront exclus du système éducatif.
«L’objectif général visé est de cartographier les principales initiatives mises en œuvre par des Osc en faveur de la qualification et/ou certification des jeunes alphabètes, non/déscolarisés et analyser leur pertinence par rapport au marché de l’emploi. Les initiatives pertinentes sont localisées sur cette carte du Sénégal, avec possibilité de faire des requêtes pour accéder à l’information souhaitée par initiative», annonce le coordonnateur national de la Cosydep. Pour Cheikh Mbow, cette démarche de leur structure est un appel à plus d’engagement, de contribution de la part de l’Etat. Entre autres recommandations, la Cosydep demande la mise en place d’un système fiable et régulièrement mis à jour d’informations accessibles sur les besoins prioritaires de l’économie locale nationale. Les résultats de l’enquêté ont été partagés hier, au Centre national de ressources éducationnelles (Cnre), sis à Mermoz.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here